Personnalités › Success Story

Ambroise Mbia, une icône du théâtre au Cameroun!

Fondateur des RETIC, découvrez un comédien hors pair.

Après sa formation de comédien, metteur en scène, à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre de la rue Blanche à paris, il est actuellement le fondateur des Rencontres Théâtrales Internationales du Cameroun.

Ambroise Mbia a un parcours atypique. Celui qui voit le jour le 27 juin 1943 à Yaoundé, est originaire du département de la Mefou et Akono dans la région du centre. Ambroise Mbia, devenu aujourd’hui une véritable référence en matière de théâtre au Cameroun et par ricochet en Afrique, ne rêvait pas d’exceller un jour dans ce secteur culturel. Car comme plusieurs autres parents de son époque, ceux d’Ambroise Mbia voulaient que leur fils devienne un haut cadre dans la fonction publique camerounaise. Mr Mbia Noah Ambroise et son épouse Ebene Catherine voulaient que leur petit garçon se forme dans le domaine de l’agriculture, un secteur qui, dans les années 1950-1960 était considéré comme le secteur d’avenir se souvient Ambroise Mbia.
En 1958, ses parents décident de l’envoyer en France pour y subir une formation dans une école d’agriculture. En 1960, il obtient son diplôme d’ingénieur en Agriculture. Quelques temps après, Ambroise Mbia apprends qu’une école de formation des ingénieurs d’agriculture a été créée au Cameroun. Il décide donc de changer de chemin car le marché du travail dans ce secteur pourrait être étroit. Je me suis dit que cette école formera autant de personnes comme moi. Alors il fallait que j’opte pour autre chose. se justifie t-il. Mais il précise, d’un ton sérieux qu’il est important pour un homme d’apprendre un métier et de se donner une ligne de conduite.
Ambroise Mbia décide donc de se lancer dans la culture, d’où son admission à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques de Théâtre de Paris. Il se spécialise dans la comédie et la mise en scène en 1961. La même année, il entre au Théâtre de France où il est pensionnaire jusqu’en mai 1968, cinq ans après l’obtention de son diplôme de comédien metteur en scène. Ambroise Mbia, motivé par sa passion, va se frayer un chemin et finit par s’imposer par son travail et son talent. « Pour Réussir dans la vie, il faut soigner son entrée et sa sortie dans ce que l’on fait. Etre sélectif et surtout beaucoup travailler » conseille t-il. Ambroise Mbia a également formé d’autres comédiens camerounais. « Étant encore en France je venais au Cameroun animer des stages de formation, notamment en 1967. J’ai formé les comédiens comme Daniel Ndo, Ndédi Penda, Salomon Tatmfo et bien d’autres encore ». Au cours de cet entretien qui se déroule dans les locaux du centre culturel français de Yaoundé, le comédien nous révèle qu’il est actuellement l’auteur de 48 pièces de théâtre, 37 mises en scène. Il a également participé dans 18 films, et se souvient encore de « un otage » sa toute première pièce théâtrale jouée avec Arletty comédienne française, en 1961. Cet homme qui ne fume pas et qui ne boit pas l’alcool, dit aussi avoir travaillé pour la radio et la télévision. Il a enregistré plus de 300 pièces de théâtre et fait les doublages et la synchronisation des films de Sydney Poitiers, et de Racines.

Ambroise Mbia
www.journalducameroun.com )/n

Marié et père de 10 enfants, Ambroise Mbia est un homme qui aime la nature. Ses heures perdues, sont consacrées aux activités agricoles et à l’élevage dans son village. Il aime manger tous les petits plats que lui préparent son épouse Marceline, sa mère, ou sa fille et joue de temps en temps à la guitare. Pour l’oncle d’Augustin Charles Mbia, et de Daniel Anicet Noah, journalistes bien connus des auditeurs et téléspectateurs camerounais, le théâtre un grand art. On comprend donc aisément les motivations de la création des Rencontres Théâtrales Internationales du Cameroun, (RETIC) rendues cette année à la 17ème édition (du 17 au 24 novembre 2009). Les RETIC bénéficient d’ailleurs du soutien du Chef de l’Etat du Premier Ministre Chef du gouvernement et du Ministère de la Culture. Ambroise Mbia précise que le prix Nobel de la paix Nigérian Wole Soyinka est membre d’honneur des RETIC.
Au ministère de la culture, il a occupé les fonctions de Directeur de la culture et de la cinématographie, Directeur du patrimoine, et coordonnateur de l’Ensemble National. Ambroise Mbia a par ailleurs été le secrétaire général de la deuxième édition du Festival Mondial des Arts Négro- Africains de Lagos au Nigeria en 1977. En outre il a été le président du Comité Artistique du Marché des Arts et du Spectacle Africain (MASA) d’Abidjan en côte d’Ivoire.

Actuellement Ambroise Mbia est membre du conseil d’administration de la Cameroon radiotélévision CRTV, expert de l’Observatoire des Politiques Culturelles en Afrique basé au Mozambique, et depuis janvier 2008, il a été nommé par le président Wade du Sénégal, président de la Commission Internationale des Manifestations du 3ème Festival des Arts Nègres de Dakar qui se tiendra du 1er au 21 décembre 2009.

Ambroise Mbia
www.journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut