Santé › Actualité

Amougou Belinga et l’ambassadeur du Cameroun en RCA dans un scandale

SE. Nicolas Nzoyoum et Amougou Belinga

A la base, un échange téléphonique houleux entre les deux personnalités qui a fuité sur les réseaux sociaux.

Dans les chaumières au Cameroun on ne parle que de ça. L’audio de la conversation téléphonique entre le Président directeur général du Groupe l’Anecdote et l’ambassadeur du Cameroun en RCA devenu viral sur les réseaux sociaux.

Le ton et la condescendance avec lesquels l’homme d’affaires Jean Pierre Amougou Belinga  s’adresse à l’ambassadeur du Cameroun en RCA est assez curieux. L’homme d’affaire reproche au représentant du président camerounais en RCA, Nicolas Nzoyoum, d’être absent lors de ses visites et d’être distant à son égard.

« Les hommes de l’Ouest vous êtes des pauvres-types »

« Monsieur l’ambassadeur qu’est ce qui se passe ? Je suis venu deux fois en République centrafricaine et je n’ai pas pu vous voir (…) Lors de l’inauguration de Vision (Vision 4 RCA. Ndlr) tous les ambassadeurs de la République (accrédités en RCA. Ndlr) étaient là sauf vous. Alors que c’est vous qui nous accueille. J’ai voyagé avec votre épouse dans mon jet privé, qu’est ce qui se passe ? Ecoute-moi, j’ai compris que vous les hommes de l’Ouest vous êtes des pauvres-types. Qu’est-ce que je n’ai pas voulu faire pour vous ? »

Dans sa colère, le PDG du groupe l’Anecdote évoque des transactions financières avec l’ambassadeur, un certain Joël Kwemo et  un membre du gouvernement centrafricain.  « Je vous ai envoyé de l’argent sans correspondance. C’est comme ça qu’on dit merci aux amis ? Chaque fois qu’il y a une cérémonie en RCA n’est-ce pas je viens manger chez vous ? Parce que nous pensons que c’est la fraternité. Mais qu’est ce qui se passe, parce que Kwemo vous manipule ? Moi je vais rendre compte au chef de l’Etat de ce comportement-là. C’est de la provocation. Je vous donne des millions et vous me faites le chantage ? 400 millions que j’ai donnés à votre ami Kwemo, 100 millions au ministre des Télécommunications il a bouffé. Vous voulez que je commence à citer ? Ne me provoquez pas », prévient Jean Pierre Amougou Belinga.

« Vous avez bouffé mes 400 millions »

Dans cet échange bruyant, le diplomate Nicolas Nzoyoum aura du mal à se justifier. « Taisez-vous monsieur l’ambassadeur. Taisez-vous quand je parle. Vous voulez que je raccroche ? Ce que je dis c’est que vous avez bouffé mes 400 millions avec Kwemo. Qu’est ce je n’ai pas donné à votre épouse comme argent et vous-même ? Je n’ai pas voyagé avec elle dans mon jet ? Vous avez déjà mis les pieds dans un jet depuis que vous êtes né ? Je suis très déçu, Vous n’avez rien à dire, vous me l’a bouclé. Je ne voudrais plus voir votre ombre à Vision finance. Je n’ai même pas envie de saisir les autorités centrafricaines ou camerounaises », entend-on de la voix du PDG du Groupe l’Anecdote.

Une réaction non authentifiée de l’ambassadeur du Cameroun en RCA au sujet de l’échange audio circule les réseaux sociaux. Son excellence Nicolas Nzoyoum  livre sa part de vérité dans les affaires évoquées par Amougou Belinga.  « Réécoutez bien, dans l’échange il dit avoir remis de l’argent au ministre de finance de la RCA et à M. Joël Kwemo qui a dirigé son entreprise Vision4 ici en RCA avant d’être limogé. M. Kwemo est en ce moment conseiller à la présidence de la république de RCA, rien avoir avec Alain Kwemo qui a publié sur Facebook cette nuit. Je n’ai rien à  voir avec ces montants allégués. Remarquez que dans l’audio il ne m’a pas laissé parler. Ce monsieur reste offusqué du fait que je n’étais pas venu à  l’ouverture de son entreprise ici. »

« Le reste est l’expression de l’aigreur »

Nicolas Nzoyoum s’exprime aussi à propos de ses absences lors des activités du PDG du Groupe l’Anecdote. « En réalité je n’avais pas reçu d’invitation. Je suis le représentant du Cameroun en RCA, donc une personne occupée. Je ne cours pas vers des événements. » Au sujet du voyage de son épouse en jet privé il explique que : « une fois ici, puisque je l’avais reçu à mon domicile, mon épouse devait se rendre au Cameroun et je lui ai demandé s’il était possible de la laisser à Yaoundé. Le reste est l’expression de l’aigreur ayant des fondements que j’ignore.》

Avec ce scandale, le groupe Anecdote est à nouveau sous les feux des projecteurs. Après l’arrestation de l’ancien  directeur de la télévision Ernest Obama, et les accusations contre le patron de la police Martin Mbarga Nguélé qui, selon la dénonciation d’un téléspectateur anonyme passée à l’émission « Club d’élites » dimanche,  aurait orchestré  la chute d’Amougou Belinga.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé