Culture › Musique

Andréa Museba: Premier podium réussi

La jeune chanteuse a été fortement appréciée par le public venu nombreux à l’Institut Goethe à Yaoundé

12 titres pour le bonheur du public présent
Mercredi 23 mars dernier, l’institut Goethe de Yaoundé a offert son podium à Andréa Museba, une jeune chanteuse venue de Douala. Pour la première fois, elle chantait en artiste principal dans un concert. « Nous trouvons qu’elle fait de la bonne musique et comme cela rentre dans notre politique, nous avons accepté de la soutenir pour l’encourager en raison de son talent. C’est pourquoi nous lui avons donné cette possibilité de présenter en première son album one Day», a fait savoir Raphaël Mouchangou, un des responsables de l’institut. Une heure et demi, c’est le temps qu’a duré ce concert, pas assez pour un public conquis et désireux d’écouter plus longtemps la jeune chanteuse. Le public découvrira des tires comme « j’écris », « Nayo ». Petit détour pour parler des crises en Afrique « One day », en français un jour, l’occident cessera de martyriser les africains. Pourtant Museba n’a pas la fibre révolutionnaire. Jeune et jolie, elle chante aussi l’amour. L’amour d’un homme et d’une femme, l’amour pour une mère, l’amour pour son prochain. Elle aborde aussi la condition actuelle des jeunes, « Give me d cash », pour tous ces jeunes pour qui la course au matériel est devenue une obsession. Le public était ravi.

Jeune et déjà pleine d’avenir
Ce spectacle se déroulait dans le cadre du Goethe-Café, une série de manifestations culturelles visant à donner aux jeunes artistes camerounais l’opportunité de se présenter au public. Les Goethe-Cafés couvrent une grande variété de genres artistiques (film, musique, littérature, théâtre, danse, performance, conte). Andréa Museba est née en Côte d’ivoire d’un père camerounais et d’une mère originaire de république démocratique du Congo. La musique pour elle c’est une passion, et ce, depuis qu’elle a 8 ans. « Tout ce qui m’entoure m’inspire, et je me dis parfois que je pourrais chanter du matin au soir tous les jours ». Son inspiration elle vient de la Soul, le Reggae et l’Afro beat. Parmi les artistes qui l’inspirent, on retrouve Jimmy Hendrix, Bob Marley, Fela Kuti ou encore Ayo, dont elle s’est approprié le style musical. A travers des textes qu’elle a elle-même écrits, ses chansons véhiculent un message d’amour et abordent des thèmes actuels tels que la famille ou les rapports interraciaux. De part ses multiples origines, elle se considère comme une enfant du monde et partage à travers sa musique sa propre vision du monde. Museba qui signifie en langue Douala « le souffle de la trompette » dévoile, à travers ce répertoire d’une douzaine de titres, le fruit de quelques années de travail.

Museba a conquis un public venu en masse l’acclamer à l’Institut Goethe
Institut Goethe Cameroun)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé