Personnalités › Success Story

Ange Ebogo Emerent: Patriarche de la musique camerounaise

Après 36 ans de carrière, cet homme à l’allure juvénile, nourrit encore des ambitions pour son art

Ange Ebogo Emerent est une figure emblématique de la chanson camerounaise Il fait partie de la deuxième génération, après les Messi Martin, Nelle Eyoum etc. Un véritable modèle pour la jeune génération.
C’est le 04 décembre 1952 que Ange Ebogo Emerent voit le jour à Mfou (awae) dans le département de mefou et afamba dans la région du centre Cameroun. Titulaire d’un brevet et d’un Cap en menuiserie et coffrage, Ange Ebogo Emerent est beaucoup plus attiré par le chant. Sa voix va séduire certains responsables des chorales qui finissent par l’embaucher comme choriste. Ayant pris goût à la musique, il preste dans les cabarets de la capitale et un peu partout dans le pays.

NYON MAN NYU, les lamentations d’un orphelin
A partir de 1973, il commence à composer ses chansons, et sort son tout premier album « NYON MAN NYU » (les lamentations d’un orphelin) chez sonodisc en 1976. Un 45 tours qui, malheureusement est passé inaperçu. En 1976, son disque « Enying Bibon » (la vie de la débauche) connaît un succès fulgurent et le révèle au grand public. En 1980 année au cours de laquelle il fonde le groupe OZIMA, il offre aux mélomanes l’album « nwoulou mi nem » (le voyageur) dont un extrait sera repris plu tard par le chanteur camerounais Georges Seba. Deux ans plu tard, il sort l’album « sita mengue » produit par africa umba Il en gardera un mauvais souvenir car le disque qui se vend à 12000 exemplaires se voit refuser le prix de l’année au détriment d’un autre disque qui pourtant n’avait pas atteint ce record de vente. Mais ce triste souvenir sera effacé par la sortie en 1984 de l’album « Okon Makon » (la maladie dont je souffre). L’album va lui ouvrir les portes du succès et de la gloire, car il lui permettra de recevoir un crédit bancaire de 19 millions de francs CFA. Cet argent lui permettra ainsi de s’acheter un jeu complet d’instruments de musique. C’est mon plus beau souvenir car non seulement aucun artiste n’avait pu le faire, c’était aussi une école où presque tous les artistes de cette époque ont été formés. C’est ma fierté nous confie Ange Ebogo Emerent ce dimanche matin à sa résidence, à côté de la garde présidentielle au quartier biteng à yaoundé.

Ange Ebogo Emerent dans son salon
journalducameroun.com)/n

En 1986, il produit le disque « man nena » (mon frère) avec des musiciens qui vont prester 4 ans plu tard dans l’album de Paul simon. « Ngon enbon » parait en 1987.Ange Ebogo frappe à nouveau un grand coup avec l’album « SOGOLO MON » un véritable coffret qui va marquer les esprits par son message conscient et conscientisant, notamment avec un accent sur la parenté responsable et la limitation des naissances. Le gouvernement va d’ailleurs utiliser un extrait de cette chanson dans la campagne relative au planning familial

Malgré ce talent vocal remarquable, Ange Ebogo décide en 1991, d’aller à l’école « pour apprendre à bien lire la musique. » dit -il. Cette formation lui permet ainsi de maîtriser avec aisance les ficelles des arrangements musicaux. C’est à partir de là que je deviens arrangeur. J’ai commencé par arranger ASSENSCEUR le tout premier album de K Tino se souvient ce vétéran de la chanson camerounaise.
Aujourd’hui il est sollicité par presque tous les artistes pour assurer les arrangements de leurs uvres au point de ne plus souvent penser à sa propre carrière. Ce chrétien qui a pris part à des festivals en Suisse, France Gabon, Guinée équatoriale, est actuellement Directeur artistique d’un cabaret à yaoundé. Il compte à son actif 20 albums, 184 uvres écrites, 98 uvres arrangées, et un catalogue de plus de 300 uvres. Actuellement il prépare la sortie de son 21ème album qui s’appellera « TROP C’EST TROP » d’ici fin mai 2009.En outre il est en train d’écrire un ouvrage « du ghetto au ghetta », ouvrage de 182 pages dans lequel il passe en revue les maux qui minent la musique camerounaise et propose des solution pour y remédier permettre aux artistes de vivre pleinement de leur art. Je voudrai même que la musique soit une matière dans les programmes scolaires au Cameroun propose t-il. Toujours dans le cadre de ses projets, un album entièrement constitué de ses slows est en gestation avec un DVD qui regroupera ses meilleurs vidéogrammes.

Il faut juste un décret du chef de l’Etat pour mettre les pirates hors d’état de nuire.
ange Ebogo Emerent

Durant son parcours Ange Ebogo Emerent a glané des distinctions honorifiques :meilleur disque de l’année en 1984 avec la chanson «Okon Makon», grand prix UNICEF en 1990 avec la chanson « sogolo mon», médaillé d’honneur du travail en par le ministère de la culture,en 1996, meilleur épis d’or de la musique camerounaise au fenac d’Ebolowa en 1998, diplômé de l’excellence Éthique par le club Ethique du Cameroun en 1999, diplôme d’honneur FACUSA 2003, diplôme de l’excellence option meilleur arrangeur de la décennie 1994-2004 par la CRTV, diplôme de la praxis politique par l’ONG Camer fondation. Et d’autres prix décernés par radio siantou, sky one radio. A cela s’ajoute le trophée du festi bikutsi en 2006, et la palme d’or de l’excellence Africaine 2006 option meilleur arrangeur de la décennie 1996-2006.

Marié et père de 7 enfants, le papa de l’artiste TONTON EBOGO, ne fume pas et ne consomme pas l’alcool mais aime manger le Sangha. A ses heures libres, il pratique du sport, écoute la musique et écrit des chansons pour d’autres artistes. Il a une parfaite hygiène de vie qui l’amène à faire des contrôles de poids chaque lundi. Il est rompu au bon travail et invite les artistes à tourner le dos aux obscénités qui ternissement l’image de la musique camerounaise. Une chanson c’est un texte bien rédigé avec une introduction, un corps et une conclusion précise t-il. Et lorsque le reporter de jdc lui demande une solution pour éradiquer la piraterie, il déclare qu’il faut juste un décret du chef de l’Etat pour mettre les pirates hors d’état de nuire.

Ange Ebogo Emerent chez lui
journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut