Personnalités › Diaspora

ANN24, la chaine panafricaine d’informations en ligne qui veut révolutionner le Paysage Audiovisuel Africain.

Interview de Fidelis Ngede, directeur général d’ANN24 , Africa News Network Télévison

Bonjour, pourriez-vous vous présenter à nos internautes?
Je m’appelle, Fidelis Ngede, je suis d’origine camerounaise. J’ai 34 ans, je suis l’un des fondateurs de la Chaine de télévision sur internet ANN24. J’en suis le Directeur Général, chargé de la stratégie Globale. Je suis un spécialiste des Nouvelles Technologies de l’information appliquées aux médias.

ANN24 est une chaine de télévision en ligne, basée à Londres en Angleterre, comment est-elle née?
L’idée est partie d’une déception subie par mon associé Marcel Amoko, et moi dans un projet de création d’une chaine de télévision panafricaine. Nous en sommes sortis avec la détermination de rompre avec la médiocrité et la navigation à vue qui caractérisent souvent les projets africains, et lancer une chaine panafricaine d’informations en continu, sur le modèle, CNN, BBC News, France 24, Aljazeera. Le concept d’ANN24, pour Africa News Network 24, est basé sur une idée simple : Optimiser les avantages que nous offrent les nouvelles technologies de l’information, notamment l’internet, pour les mettre au service d’une chaine de télévision panafricaine d’informations en ligne. La mise en place d’une chaine de télévision classique, à vocation panafricaine, nécessite un budget estimé a environ 80 millions d’euros. Il est clair que nous ne pouvons pas, – du moins à court terme -, réunir une telle somme. Heureusement, l’Internet nous permet d’être en concurrence avec des chaines telles que CNN, BBC News, France 24, Aljazeera, à peu de frais. A terme ANN24 envisage d’être disponible sur toutes les plates formes de diffusion (Câble, satellite, ADSL, Mobile, TNT etc.).

Quelle est la spécificité d’ANN24 par rapport aux chaines de télévision traditionnelles?
ANN24 est une télévision en ligne. Nous sommes disponibles sur internet 24/24. On peut nous visionner soit en direct, soit à la demande. Nous avons basé toute notre stratégie sur les nouvelles technologies de l’information. De la collecte de l’information à sa diffusion en passant par son traitement. Avec la fibre optique qui se développe de plus en plus sur le continent, les connexions vont encore s’améliorer. A ANN24, nous croyons en tout cas que l’avenir de la télévision et des médias est sur internet, et nous voulons être les précurseurs de cette révolution sur le continent africain.

Fidelis Ngede
Journalducameroun.com)/n

Un mot sur vos programmes et la façon dont fonctionne ANN24?
Pour l’instant, nos programmes consistent en la fabrication de journaux télévises, à partir de nos studios a Londres, la réalisation d’interviews avec ceux qui font l’actualité en Afrique, des magazines sur la vie quotidienne des populations, sur l’économie et sur le sport. ANN24 c’est aussi : Une dizaine de collaborateurs (Cameramen, web masters, journalistes…) bilingues a Londres et un réseau de correspondants dans une douzaine de capitales africaines (Douala, Yaoundé, Libreville, Abidjan, Dakar, Nairobi, Rabat, Johannesbourg, Kinshasa, Brazzaville). Nous nous appuyons fortement sur la production locale. Nous émettons actuellement en français et en anglais, et dans un avenir proche en Arabe, et en portugais, et pourquoi pas en chinois et en langues africaines.

Depuis que vous existez, quel a été l’accueil des téléspectateurs? Et dans quelles zones géographiques se recrutent-ils?
L’accueil des internautes, puisque nous sommes actuellement disponible uniquement sur internet a dépassé nos attentes. Nous en sommes à plus de 60.000 milles visiteurs chaque mois et plus de 300.000 pages vues. Et ce qui est intéressant c’est qu’ils se recrutent partout (USA, Royaume Uni, France, Chine, Japon, Yougoslavie, Brésil, Croatie, Afrique du Sud, Nigeria, Cameroun, Gabon, Côte-D’ivoire, Egypte, Tunisie, Algérie, Sierra Leone, Kenya, Ghana etc.). Ils viennent vraiment de partout mais la majorité est basée aux Etats-Unis et en Europe, ce qui peut s’expliquer par la faiblesse du réseau internet dans de nombreux pays africains. Nous espérons néanmoins que le développement de la fibre otique va permettre de corriger cette lacune.

Une télévision ne peut exister sans des productions diverses. Quels sont vos partenaires
Comme je vous le disais plus haut, des partenariats stratégiques avec des producteurs basés aux quatre coins du continent sont au c ur de notre stratégie. Nous avons ainsi noué un partenariat avec l’Agence de presse Africaine qui nous donne un accès au fil de cette agence et nous permet de réagir en temps réel à l’actualité africaine. Nous sommes aussi en négociation très avancée avec A24 Media, la première plate-forme internet de contenus africains (Anglais-Arabe-Portugais) pour les chaines de télévision a travers le monde, et Impala Télévision une maison de production basée a Johannesburg en Afrique du Sud créé par Patrick Fandio (Ex Grand Reporter pour les chaines de télévision française France 2 et TF1).

Ann24, le site
www.ann24.com)/n

D’où tirez-vous, principalement, vos revenus?
L’essentiel de nos revenus provient de la publicité. Et nous ne révélons pas un secret en vous disant que ces rentrées ne sont pas encore à la mesure de nos attentes. Ceci peut s’expliquer par plusieurs raisons, notamment la culture du marketing et de la communication sur internet, qui n’est pas encore très encrée dans le fonctionnement des entreprises africaines. La crise économique mondiale n’a évidemment pas arrangée les choses, mais nous sommes optimistes, à cause notamment de la coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, qui va drainer des investissements colossaux, mais aussi braquer les projecteurs sur notre continent. C’est un marché de 900 millions de consommateurs potentiels qui sont à convaincre, notamment dans les secteurs des télécommunications, du tourisme etc. Nous sommes en tout cas très optimistes.

Quels sont les projets d’ANN24?
Nous envisageons de lancer dans les prochaines semaines, le groupe ANNTV (Africa News Network Télévision) un portail multi médias composé des trois entités complémentaires Suivantes:
– ANNTV: Est une chaine d’information traitant de l’actualité factuelle (http://www.news.ANN24.com)
– Sport ANN24: Est un portail entièrement et exclusivement dédié a l’actualité sportive (http://www.sport.ANN24.com)
– ANN24 Affaires-Finance: (http://www.business.ANN24.com) (A venir). C’est un portail qui sera entièrement dédié à l’actualité économique et Financière. Il s’agira en fait d’un service basé sur la collection et la distribution de données économiques et financières (Risques et potentiels d’investissements) aux partenaires médias et autres investisseurs qui souhaitent être à la pointe des opportunités qu’offre le continent. Il y aura aussi bien sur, des programmes à caractère économique (Talk shows, Interviews d’acteurs économiques, Reportages, Analyses d’experts…etc.). A ces trois entités il faut aussi ajouter :
– Une régie publicitaire: Media Marketing Network (http://www.mediainfo.ANN24.com)

Nous allons aussi bientôt lancer ANN Radio. Tout est techniquement prêt. Nous pouvons d’ailleurs héberger une cinquantaine de radios, diffusées en direct 24h/24, nous sommes d’ailleurs à la recherche de radios partenaires sur le continent. Nous serons également présents à Nairobi en septembre, dans le cadre du AFRICA DISCOP2. Je vais y faire une communication sur les nouveaux médias.
En matière de distribution, nous sommes en discussion avec des partenaires pour être distribué en clair et par abonnement aux Etats-Unis en Europe en Asie Au Proche et Moyen Orient et en Afrique sur divers supports : (Satellite(NSS7) IPTV, Câble, Mobile, TNT, ADSL.etc.) Tous nos contenus sont actuellement disponibles gratuitement mais nécessiteront une souscription à l’avenir. Nous comptons aussi étendre nos langues de diffusion à l’Arabe, le portugais, le chinois et diverses langues africaines (Haoussa, Swahili, Lingala.)

Un dernier mot a nos internautes?
Je remercie le JournalduCameroun.com de m’avoir donné la possibilité de présenter à vos internautes, ANN24, un projet ambitieux, mais passionnant qui nous tient particulièrement à c ur, à savoir permettre aux africains de raconter eux-mêmes leur histoire et de se l’approprier, car vous connaissez ce proverbe africain qui dit que : tant que l’histoire de la chasse sera racontée par le chasseur, le lion sera toujours vaincu. Aux internautes du JournalduCameroun.com, je demande de ne pas hésiter à nous visiter sur www.ANN24.com et www.sport.ANN24.com . Merci

Fidelis Ngede
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut