Politique › Institutionnel

Année scolaire 2015-2016: le gouvernement prescrit la vigilance

Le Minproff, Abena Ondoa, et trois de ses homologues camerounais, devant la presse mardi à Yaoundé, ont invité les populations à rester en éveil face à la menace terroriste en cette veille de rentrée

Les ministres de la Promotion de la Femme et de la Famille (Minproff), Marie Thérèse Abena Ondoa, de l’Emploi et de la Formation professionnelle (Minefop), Zacharie Perevet, de la Jeunesse et de l’Education civique (Minjec), Bidoung Mkpatt et de la Communication (Mincom), Issa Tchiroma Bakary, étaient face à la presse mardi, 25 août 2015, à Yaoundé.

Au cours du point de presse initiée par le Minproff, il s’est agi pour les quatre membres du gouvernement de «sensibiliser les filles, les garçons et les familles contre les attaques terroristes et les mesures à prendre face à cette menace à la veille de la rentrée scolaire et académique».

Vigilance, prudence et patriotisme ont alors été prescrit aux populations camerounaises.

Boko Haram, désormais Etat islamique en Afrique de l’Ouest, «utilise femmes et petites filles, les transformant en bombes humaines. Il s’agit d’une autre forme de violence à l’égard de cette catégorie sociale. Ainsi l’ennemi se cache sous les identités de commerçant ambulant, de malade mental, d’automobiliste, de passager de bus, etc. L’ennemi n’est plus nécessairement en uniforme militaire», a rappelé Marie Thérèse Abena Ondoa. Raison pour laquelle, il faut «adopter de nouvelles attitudes et habitudes dans notre quotidien, en informant les autorités sur tout individu dont l’identité, le mode de vie, les relations, les idées et le comportement n’inspirent pas confiance.», a-t-elle soutenu.

A la communication de mardi, les parents, en cette veille de rentrée scolaire, ont été invité à «prendre en main l’éducation de leurs enfants» à travers «le renseignement sur leurs heures et motifs de sortie, les lieux et personnes qu’ils fréquentent, les activités qu’ils mènent hors de la maison, les objets et documents qu’ils manipulent, leurs communications téléphoniques». L’introduction des thématiques liées à la lutte anti-terroriste dans les réunions d’associations familiales, de conseil de famille, des homélies et des prêches est également encouragée.

Allant dans le même sens que la Minproff, le Minjec a annoncé le déploiement dans les écoles, lycées et collègues, universités, instituts du secteur informel, etc. des jeunes volontaires, formés notamment en éducation civique, intégration nationale et consolidation de la paix, pour sensibiliser leurs pairs sur les problèmes liés à l’insécurité.

A venir également dans les prochains jours, la grande campagne nationale de l’éducation et de l’intégration nationale supervisée par Bidoung Mkpatt. Celle-ci vise à l’édification des jeunes sur des mesures à prendre face à la menace terroriste. A cette occasion, le Mincom a rappelé le courage d’un chauffeur de moto-taxi qui avait évité une attaque terroriste en conduisant un jeune homme chargé de bombes qu’il transportait sur son engin aux autorités.


Droits réservés)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut