CultureCulture › Arts visuels

Annick Ayissi: «Les arts de la rue triompheront»

Du 17 au 21 novembre 2011, la ville de Garoua accueille les rencontres internationales des arts et spectacles de rue au Cameroun

Comment est née l’idée des rencontres internationales des arts et spectacles de rue?
Les arts de la rue est une suite logique d’un projet appelé spectadom, spectacles à domicile où on donnait des spectacles dans les rues et chefferies à Yaoundé.

Tout est fin prêt ?
Tout d’abord le festival des arts de la rue est un événement international. Ceci dit, il existe toujours des difficultés liées à une organisation de cette envergure. Malgré toutes ces chutes que nous rencontrons, le comité et d’organisation des « RAR » 2011 est prêt à relever le devis : l’art ou plutôt les arts de la rue triompheront.

Pourquoi le choix de Garoua comme ville hôte cette année?
Dans le souci d’un nouvel envol stratégique sur la vulgarisation des arts des la rue, le choix de la ville a été le premier point et Garoua ville touristique du nord Cameroun et aux richesses artistiques mal exploitées sinon inexploitées a été pour nous le choix idéal.

Quelles sont les activités prévues durant tout le festival cette année?
Art, spectacles, rencontres, ateliers sont les principales articulations des « RAR »

Quels sont les différents sites qui accueilleront les différents spectacles?
L’Alliance Française de Garoua, l’ancien cinéma le Ribadou, le kilomètre 5, l’école publique Roumdé Adia, la Mairie de Garoua II, le quartier Yelwa et l’esplanade des services du gouverneur.

Quels sont les artistes étrangers et les pays invités pour cette édition?
Il y’aura le Togo, le Gabon, le Tchad, La Centrafrique, la France et le Cameroun. Ces pays exploreront les arts de la rue dans leurs différentes formes en danse et en théâtre.

Quelles places occuperont les artistes locaux (du nord) dans la programmation?
Le Nord étant cette année pour nous un point de nouvelle essence sur une réflexion plus profonde sur le développement de notre outil de vulgarisation socioculturel qu’est les « RAR », vous comprenez donc que les artistes du nord sont nos principaux acteurs.

Comment vulgariser les arts de rue au Cameroun afin que les populations l’intègrent dans les m urs?
Former, informer, intéresser, sont les seuls outils pour arriver à la vulgarisation des arts de la rue au Cameroun. Et nous comptons sur tous les vecteurs de communication pour arriver à ce pari que nous nous sommes lancés.

Annick Ayissi, directrice du festival des arts et spectacles de rue au Cameroun
Journalducameroun.com)/n

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé