Opinions › Tribune

Appel à une contribution citoyenne et volontaire pour nos forces de défense

Par Henri Eyebe Ayissi

Mobilisation républicaine et citoyenne des forces vives de la Lékié pour un soutien total aux forces nationales de défenses et de sécurité engagées dans la guerre contre la secte Boko Haram.

Appel citoyen de Monatélé pour un effort de guerre patriotique et volontaire au profit de nos forces nationales de défense et de sécurité engagées dans la guerre contre Boko Haram.

Mesdames et Messieurs, Chers Frères et Soeurs, Distingués Invités Spéciaux, Chers Amis,
En date du 17 mai 2014, Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Paul Biya, a annoncé, publiquement et s’exprimant, ès qualité, au nom de notre pays, qu’il engage le Peuple camerounais tout entier à se mobiliser pour assumer la guerre et remporter la victoire dans cette guerre qu’il a dû déclarer; guerre que nous impose la Secte Islamiste et Etrangère Boko Haram, depuis plusieurs années déjà, à travers ses attaques multiples contre notre territoire national et ses agissements criminels sur les populations et les biens publics ou privés, dans notre pays.

Dans le cadre de son message à la Nation prononcé le 31 décembre 2014, à l’occasion de la fin de l’année 2014, Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Paul Biya, a rendu, je cite, «un vibrant hommage à nos forces armées, dont la vaillance s’est illustrée lors des récents combats», qui se sont imposés à elles, pour faire face aux «opérations de grande envergure» lancées par Boko Haram, dans la région de l’Extrême†Nord de notre pays. Il a également rappelé que «la Nation, dans son ensemble, devait se mobiliser derrière son armée», en soulignant que «les nombreux témoignages qui (lui) parviennent de toutes nos régions (lui) font penser qu’il en est bien ainsi», à travers les différentes prises de positions enregistrées.

En cette année nouvelle 2015, il importe de façon évidente, Chers Frères et Soeurs, Chers Amis, chers concitoyens, que ces prises de position soient accompagnées d’actes concrets et de gestes éloquents voire significatifs, reflétant à la fois la mobilisation effective du Peuple Camerounais tout entier aux côtés de nos Forces de défense et de sécurité, et la solidarité humaine et l’esprit de sacrifice dont nous sommes capables, les uns et les autres, au profit de nos Forces armées et de tous les Experts et Personnels techniques engagés sur le front des combats. En ma qualité de Citoyen Engagé pour la noble Cause du Service et de la Défense de notre Patrie commune, le Cameroun, berceau de nos ancêtres, je me suis personnellement interpellé par cet important Message du Président de la République, en date de ce 31 décembre 2014, au même titre que tous les autres camerounais.

Le département de la Lékié ne peut que se sentir interpellé, de manière collective. Notre Département se doit, en effet, de se maintenir en droite ligne de son engagement total et de son soutien constant et indéfectible au Président de la République, Chef de l’Etat, ainsi qu’aux Institutions de la République dans leur ensemble, lorsque des circonstances particulières l’exigent, et cela dans un esprit de Solidarité Patriotique et dans l’Intérêt National bien compris, du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest.

En ce jour béni du dimanche Ier février 2015, il m’a paru bon et nécessaire, depuis cette ville de référence qu’est devenue Monatélé, dans l’histoire et l’évolution récente de notre pays, de suggérer vivement et solennellement, ici et maintenant, que ce Message Présidentiel du 31 décembre 2014 soit prolongé par ce qui constitue, pour moi, le présent Appel Citoyen pour un Effort de Guerre Patriotique et Volontaire contre la Secte Boko Haram et au profit des Forces Nationales de Défense et de Sécurité du Cameroun. Par cet Appel Citoyen, les uns et les autres sont invités à s’inscrire dans une dynamique de mobilisation collective, à l’intention de nos Forces de défense et de sécurité, à travers nos contributions diverses, qu’elles soient financières ou matérielles. Il nous revient, bien entendu, de déterminer librement la nature ou les montants de ces contributions respectives, de les rassembler, puis de les faire parvenir, de façon sécurisée, au Ministre Délégué à la Présidence de la République en charge de la Défense Nationale, pour emploi et exploitation judicieuse.

Je préconise que l’Elan de Solidarité Nationale et la Conscience Patriotique qui interpellent tous les citoyens camerounais, plus que jamais, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, se matérialisent, davantage et de façon palpable, conformément à l’Esprit de Famille que nous avons, tous, hérité de nos traditions africaines et ancestrales, à des degrés variables et sous des formes multiples, selon les localités. Nous sommes appelés, en somme, tous et chacun, à travers une acceptation personnelle, libre et volontaire, à assumer et à porter la part du Fardeau National que représente la guerre totale qu’impose, actuellement, au Cameroun tout entier, la Secte Islamiste et Etrangère Boko Haram; guerre inique et absurde, aux conséquences multiples, incommensurables et, à l’évidence, préjudiciables, à tous points de vue, pour la Nation camerounaise.

Nous nous devons, dès lors, de concourir, de façon collective, à la victoire de nos Forces Nationales de défense et de sécurité engagée sur le terrain. Le respect de notre souveraineté nationale, la sauvegarde de l’intégrité de notre territoire national ainsi que la poursuite méthodique et acharnée de la consolidation de l’unité et de l’intégration nationales, au sein de notre Patrie commune, le Cameroun, sont, incontournablement, à ce prix.

Mesdames et Messieurs, Chers Frères et S urs, Distingués Invités Spéciaux, Chers Amis,
Ensemble, confirmons, par nos actes, la substance de nos nombreux Messages et Motions de Soutien incontestablement pertinents et fort stimulants pour leur Très Haut Destinataire et pour nos vaillantes Forces Armées.

Au†delà des différentes chapelles politiques qui existent dans notre pays autant que de tous les autres clivages reconnus, notamment géographiques ou socio†humains, somme toute naturels et compréhensibles, confirmons, par notre geste commun et solidaire, dis†je, notre Engagement Patriotique derrière nos Forces Nationales de Défense et de Sécurité, qui sont le symbole de notre unité et de notre communauté de destin, sous la Très Haute Egide et la Conduite effective de Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Paul Biya.

Nous rendrons également, ce faisant, un Hommage Personnel et Eloquent, Posthume et Citoyen, à tous ceux qui ont perdu leurs vies dans les combats, tout en exprimant notre Compassion Fraternelle et notre Solidarité Humaine aux membres de leurs familles respectives, si durement éprouvées. Notre Conscience Civique, notre sens commun de l’Intérêt National et le Devoir de Solidarité Républicaine nous le commandent, présentement et ardemment.

Cela étant dit et pour terminer, je tiens à souligner qu’il me semble bon et urgent qu’une suite immédiate et concrète soit donnée à cet Appel Citoyen, auquel je crois fermement. Pour prêcher par l’exemple, j’annonce, dans cette optique, que ma contribution personnelle à l’Effort de Guerre Patriotique et Volontaire préconisé sera communiquée, incessamment, au cours de cette rencontre, dans le cadre de ce qui sera librement fait par nous tous et qui est appelé à devenir, à mon sens, la Contribution Citoyenne et Volontaire de la Lekié et des Amis de la Lekié pour nos Forces de Défense et de Sécurité engagées dans la guerre contre Boko Haram; contribution ouverte, il va de soi, à toutes les bonnes volontés, en particulier aux Invités Spéciaux et autres Amis de la Lekié ici présents.

Fait à Monatélé/ Lékié, le 1er février 2015

Henri Eyebe Ayissi
DR)/n


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé