› Politique

Appel de Macron à Biya : Yaoundé va-t-il encore nier la pression ?

Emmanuel Macron et Paul Biya (photo d'archives)

Comme promis à l’activiste Calibri Calibro, le président français a téléphoné à son homologue camerounais,  au sujet notamment de la crise dans le Nord-ouest et le Sud-ouest.

Le communiqué laconique publié par le service de presse de l’Élysée révèle que le président de la République française Emmanuel Macron a téléphoné au Président camerounais Paul Biya, le dimanche 1er mars 2020. Les deux chefs d’Etats « se sont accordés sur la nécessité d’une enquête impartiale » sur les violences commises à Ngarbuh dans le Nord-Ouest.

Ce coup de fil, c l’avait promis à l’activiste Calibri Calibro le 22 février dernier au salon international de l’agriculture de Paris. Le numéro 1 français avait  annoncé qu’il ferait « le maximum de pression » sur Paul Biya pour que cessent « des violences au Cameroun qui sont intolérables »

La Présidence française indique que les deux Chefs d’Etat  ont «convenu de rester en contact sur le suivi des initiatives politiques issues du Grand Dialogue National, en particulier la mise en place d’un statut spécial pour les régions anglophones ».

Si le contenu de l’échange tel que présenté pat l’Elysée renseigne que la tension  a baissé dans les relations entre Yaoundé et Paris, il confirme cependant que la France fait pression sur le Cameroun. La synthèse de la causerie téléphonique atteste que l’ancienne tutelle garde un œil attentif sur la situation politique et sécuritaire au Cameroun.

Yaoundé n’a toujours pas confirmé cet appel. Or après la déclaration de Paris, la présidence de la République avait exprimé sa surprise face aux propos d’Emmanuel Macron, brandissant la souveraineté du Cameroun qui ne peut en aucun cas se laisser dicter une démarche à suivre.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé