› Opinions

Apres la condamnation, le PR doit gracier Peter Ayuk Tabe [Cedric Penda]

Cedric Penda, président de la diapora camerounaise au Kenya.

Le président de la diasora camerounaise au Kenya, Cédric Penda sollicite une grâce présidentielle pour le leader du mouvement sécessionniste anglophone condamné par le tribunal militaire à la prison à vie.

« Si le Chef de l’Etat veut rester dans la logique et la dynamique du pardon et de la réconciliation nationale, il est nécessaire d’accorder la grâce présidentielle aux leaders du mouvement sécessionniste et promoteur de l’Etat de l’Ambazonie.

Peter Ayuk Tabe et ses compagnons ont été jugés et condamné par la justice camerounaise à perpétuité. Les faits qui leurs étaient reprochés étaient suffisant pour envisager une telle peine et même la peine de mort selon les lois de notre pays. Ce n’est donc une surprise pour personne que la condamnation soit aussi lourde.

Ce n’est tout aussi pas surprenant que les coups de feu soient entendus dans les régions du nord ouest et sud ouest après le verdict du tribunal. Même si l’on peut se demander pourquoi avoir attendu tout ce temps pour condamner le chef séparatiste anglophone au moment ou les négociations sont en cour pour un cessez le feu en vue de la rentré scolaire dans cette partie du Cameroun en guerre depuis trois ans déjà.

Cette condamnation pourrait en effet compromettre la reprise effective des classes dans les deux régions concernées et bien plus compliquer la tenue des prochaines élections municipales et législatives. Après la justice qui a fait son travail, le Chef de l’Etat, élu de la Nation, garant de la paix et la stabilité du pays a son mot à dire. Il est attendu pour une action politique forte pour planter le décor d’un dialogue franc qui aboutira à la réconciliation nationale.

La Constitution lui donne les moyens d’accorder une grâce présidentielle. Vivement que la grâce soit accordée en guise de pardon à ces sécessionnistes et surtout que le problème anglophone soit traité dans le fond pour une solution durable. Nous avons assez de voir des enfants sans éducations depuis trois ans , assez de la terreur, de voir les villages se vider dans ces régions anglophones , des champs abandonnés, des civils et militaires mourir dans cette sale guerre .

La grâce présidentielle en faveur de ces condamnés permettra de détendre l’atmosphère et de démarrer des discussions pour le retour à la paix. »


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé