› Société

Après l’attaque de la prison de Muyuka, les forces de sécurité traquent les évadés

©Droits réservés

Ils ont pris la fuite mercredi dernier, après un assaut mené par de présumés sécessionnistes.

Mercredi 30 mai 2018. Des hommes armés non identifiés attaquent la prison de Bavenga, située dans l’arrondissement de Muyuka (région du Sud-Ouest). Au cours de l’assaut, des prisonniers prennent la fuite. Difficile de déterminer le nombre de détenus ayant quitté l’institution carcérale à l’issue de l’attaque. Mais, les autorités sécuritaires de la ville ont investi les quartiers pour retrouver tous les évadés.

Les assaillants seraient des combattants des forces de défense de l’Ambazonie. Ils auraient fait irruption dans la prison en plein jour et auraient pris le dessus sur les gardiens en faction.

L’attaque de la prison de Bavenga a créé la panique au sein de la population, celle-ci craignant que les forces de sécurité procèdent à des interpellations arbitraires. L’incident du 30 mai dernier rappelle l’attaque du commissariat de police de Muyuka survenue le jeudi 10 mai. Des individus armés et non identifiés ont fait irruption dans les locaux dudit commissariat, saccagé les locaux, volé des armes et libéré quatre gardés à vue.

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé