Société › Société

Après l’évacuation sanitaire de Rigobert Song, le ministre de la Santé défend le « professionnalisme » des médecins camerounais

André Mama Fouda a fait une déclaration à la presse mardi soir à l’aéroport international de Nsimalen, dans la foulée de l’envol de l’avion médicalisé ayant à son bord l’ancien Lion indomptable

L’évacuation sanitaire effective de Rigobert Song mardi soir, aux alentours de 19h15, à destination de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière de Paris, n’est pas un aveu de déficit de compétences des médecins camerounais. Le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda, a tenu à le souligner dans une déclaration faite à la presse ce 04 octobre à l’aéroport international de Yaoundé Nsimalen.

Tout en rappelant que l’ancien capitaine des Lions indomptables a été victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) dimanche, le Minsanté a affirmé que « les médecins du Centre des urgences ont fait ce qu’il fallait pour qu’il puisse continuer son traitement à Paris, à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. »

L’hôpital de la Pitié-Salpetrière, où Rigobert Song a été évacué pour poursuivre des soins, fait partie de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP), sorte de centre hospitalier régional dans la capitale française. Le 07 juillet 2015, la commission médicale d’établissement des hôpitaux de Paris (CME AP-HP) avait publié un rapport dans lequel elle indiquait que le Cameroun devait 1,36 milliard de F CFA (2 millions d’euros) – des frais médicax impayés – aux hôpitaux de Paris, classant le pays à la 12e place des plus mauvais payeurs au niveau international dans ses établissements hospitaliers.

La décision d’évacuer Rigobert Song est venue du sommet de l’Etat, d’après le Minsanté. « Le chef de l’Etat, a précisé André Mama Fouda, a donné instruction au gouvernement d’engager toutes les démarches nécessaires pour que la prise en charge de Rigobert Song soit non seulement efficace mais très rapide. Rigobert Song va donc à Paris étant conscient et non comme certains ont pu dire. Il n’est pas sorti du danger, il doit maintenant poursuivre son traitement. »

Tombé dans le coma dimanche, 02 octobre, Rigobert Song a été pris en charge au Centre national des urgences de Yaoundé (Cury), un établissement de référence inauguré en août 2015 pour prendre en charge les cas de «détresse vitale»; lorsque le patient est «à l’article de la mort», avait alors expliqué, on s’en souvient, le ministre de la Santé publique lors de l’inauguration de cet établissement construit essentiellement grâce aux financements de la Corée du Sud.

« Je voudrais maintenant apprécier le professionnalisme qu’il y a au niveau du Cury et dire que nos professionnels sont aptes effectivement à pouvoir réagir promptement. Je voudrais également souhaiter que ceux qui ont posté les images dans les réseaux sociaux les retirent parce qu’il faut respecter la dignité humaine. Souhaitons donc prompt rétablissement à Song Rigobert et qu’il puisse nous revenir tel que nous le connaissons », a déclaré André Mama Fouda mardi soir à Nsimalen.


Droits réservés)/n

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé