Eco et Business › Energie

Cameroun : ce qui reste à faire après la réception partielle du barrage de Memve’ele

Passée la première étape de la livraison du barrage hydroélectrique de Memve’ele, l’heure est désormais à l’attente des finitions.

Le 8 février dernier, le ministre de l’Eau et de l’Energie, président de la Cellule d’appui à la maîtrise d’ouvrage de l’aménagement hydroélectrique de Memve’ele, a procédé à la réception partielle provisoire du barrage de ladite localité, dont l’objectif est de booster l’offre énergétique du Cameroun.

Atangana Kouna Basile, accompagné du gouverneur de la région de l’Est, Félix Nguélé Nguélé, a affirmé à cette occasion que cette réception provisoire partielle « signifie qu’il s’agit bien de la composante barrage seule qui est réceptionnée (…), en attendant que la construction des ouvrages d’évacuation de l’énergie soit également achevée», rapporte le site Energies Média.

En effet, tous les ouvrages de génie civil (digue principale, digue secondaire, canal d’amenée à ciel ouvert, évacuateur de crues…), ainsi que tous les équipements hydromécaniques à l’instar des vannes au niveau des digues, ont été construits et installés par la partie chinoise, conformément au cahier de charges. La ligne Nyabisan-Djop à Ebolowa, l’une des deux lignes de transport de l’énergie produite à Memve’ele, est elle aussi terminée avec ses 294 pylônes.

Cependant, il manque l’usine, ou la centrale hydroélectrique et ses quatre turbines d’une capacité de 52,75 MW chacune, ainsi que le poste de transformation. Il faudra également mener à son terme, la construction de la ligne d’évacuation de l’énergie de Nyabisan à Nkolkoumou (Yaoundé). Ce n’est qu’après ces finitions que les 211 MW d’énergie produits à Memve’ele seront entièrement disponibles.

En rappel, les travaux de construction du barrage de Memve’ele à Nyabizan dans la Vallée du Ntem avaient été lancés le 16 juin 2012 par le président de la République. Cette construction a été réalisée par Sinohydro, filiale du groupe PowerChina. La maîtrise d’œuvre du barrage, à savoir la validation des plans de construction et la certification de la qualité des équipements, a quant à elle été assurée par le groupement français Coyne et Bellier – Tractebel Engineering.

 

 

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut