Opinions › Tribune

Armée camerounaise, le peuple a besoin d’assistance!

Par Robert Waffo Wanto, président Conseil des camerounais de la diaspora (CCD)

Il y a quelques années déjà, la vaillante armée camerounaise, comme toute institution responsable, a su renouer avec son peuple. Contrairement à l’idée très peu reluisante qu’on s’était faite à son sujet, elle nous a démontré qu’elle savait tout aussi bien s’illustrer dans son principal rôle entre autres de sauvegarde de la souveraineté du territoire camerounais. Raison pour laquelle avec ou sans son chef, elle a su prendre les devants pour défendre son peuple contre les attaques barbares et obscurantistes de la secte satanique Boko Haram venue du Nigéria voisin. Ce faisant, elle a ainsi amorcé un véritable début de réconciliation avec ce peuple désabusé qui avait toujours vu en elle une certaine complaisance voire complicité avec le régime dictatorial en place à Yaoundé.

Sauf que les malheurs du peuple camerounais que d’aucuns croyaient circonscrits au Nord-Cameroun semblent désormais se propager sur l’ensemble du territoire. Sans plus être seulement du fait de la secte satanique Boko Haram, mais bien aussi de celui des gouvernants camerounais qui, à travers les drames de la défectuosité stupide et inadmissible des infrastructures routières et ferroviaires ayant causé ce vendredi 21 octobre 2016 près d’une centaine de morts et près d’un millier de blessés, ont prouvé qu’ils n’étaient plus dignes de la confiance du peuple dont ils sont supposés uvrer pour le bien-être. C’est simplement à se demander : jusqu’à quand ce peuple sera soumis à des épreuves aussi cruelles les unes que les autres ? Jusqu’à quand le peuple camerounais sera éploré ? Jusqu’à quand le peuple patient du Cameroun endurera les conséquences néfastes de la mauvaise gouvernance et de la prévarication ? Jusqu’où le pouvoir de Yaoundé est-il prêt à pousser le bouchon de son insensibilité et son insouciance ? Jusqu’à quand le peuple innocent du Cameroun continuera de pleurer ses morts et de couler des larmes ?

Pendant que celui-là même qui est supposé prendre soin de lui est permanemment en villégiature.
Dans des circonstances pareilles, tout peuple aussi durement éprouvé a besoin d’un chef sensible, attentionné et solidaire à ses côtés.

Faute de pouvoir le trouver en nos dirigeants actuels, nous le Conseil des Camerounais de la Diaspora (CCD) solidaires de notre peuple et en communion avec lui appelons notre vaillante armée à parachever le processus de réconciliation avec le peuple en volant une nouvelle fois à son secours à travers une prise de pouvoir et une suspension des institutions corrompues de Yaoundé et la mise sur pied d’une transition politique pour une évolution rapide vers une vie démocratique et un Etat de droit.

Vaillante armée camerounaise, le peuple nous regarde et a besoin d’assistance, il nous appartient désormais de voler à son secours. À nous de répondre à ses attentes. Vive le Cameroun libre et apaisé ! Vive le peuple camerounais et son armée !


Droits réservés)/n


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé