Culture › Arts visuels

Art contemporain: deux Camerounais dans le top 20 des artistes les mieux cotés d’Afrique

Barthelemy Toguo ©Droit réservés

Pascale Marthine Tayou et Bartelemy Toguo occupent respectivement les 10e et 17e places du classement produit  dans un rapport d’étude du marché de l’art africain.

Coordonné par le marchand d’art JeanPhilippe Aka, l’Africa Art Market Report 2016 vient d’être publié avec son classement des artistes contemporains africains les plus en vue. Qu’ils soient originaires du Maroc, d’Afrique du Sud, du Ghana ou du Mali, les artistes plasticiens qui y sont mentionnés ont été jugés sur leurs résultats lors de ventes aux enchères, le prix moyen de leurs œuvres sur le marché, leur nombre d’expositions dans les musées ainsi que dans les galeries d’art.

Les noms de deux Camerounais figurent dans le top 20 des artistes contemporains africains les plus cotés. Il s’agit de Pascale Marthine Payou (10e) et de Bartelemy Toguo (17e).

Pascale Marthine Payou n’est pas très connu au Cameroun. Mais, en Occident, son talent est très prisé. Ses domaines de compétences sont le dessin, la photographie, la vidéo, l’assemblage et le graffiti. La particularité de Pascale Marthine Payou, c’est cette part du Cameroun qu’il fait ressortir dans chacune de ses œuvres, soit à travers des objets ou encore à travers des images des coins du pays. En dehors de cet aspect culturel, ses réalisations sont de constants appels à réfléchir sur des questions relatives  à l’économie, la migration et à l’identité culturelle des peuples.

Son compatriote Bartelemy Toguo est sculpteur, photographe, vidéaste, comédien, peintre, metteur en scène. La force de ses œuvres tient au mélange des symboles traditionnels que l’artiste recompose et de sa propre expression allégorique. «Avec poésie, humour et parfois provocation, vous interprétez les thèmes de l’exil, de la migration, des échanges Nord/Sud, du racisme, de la violence, de la solitude. « Nous sommes tous en transit permanent. On part d’un lieu pour un autre à l’aide de différents moyens, tout en emportant avec nous, lors de ces voyages, notre culture qui va à la rencontre de l’Autre ». Ces mots, qui sont les vôtres, en disent long sur votre sensibilité. Votre oeuvre traduit vos préoccupations face à l’évolution de votre pays, de votre continent, du monde. En réinterprétant les bouleversements de notre temps par votre imagination et votre créativité, en les reliant à de vieux mythes que vous mixez et entrechoquez, vous vous adressez à l’ensemble de l’humanité», disait de lui l’ancienne ambassadrice de France au Cameroun, Christine Robichon, à l’occasion de la remise des insignes de «Chevalier des arts et des lettres» à Barthélémy Toguo.

 

 

 

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut