Culture › Mode

Art contemporain: La touche camerounaise s’expose à Doual’art

Dix artistes y exposent leurs uvres jusqu’au 18 septembre 2010

Ils ont tous plusieurs points communs. Le premier, c’est qu’ils sont camerounais. Le deuxième, c’est qu’ils sont dotés de talents que l’on ne présente plus. Dix artistes et pas n’importe lesquels. On aurait dit la crème des crèmes. Marqué chacun par des années d’expérience, ils ont décidé de s’unir pour présenter au public ce qu’ils savent faire le mieux, créer. Et partant, le concept est né : CAMEROONIAN TOUCH.

Qu’il s’agisse du bois, du fer, de la toile, ou encore de la terre, tous ces matériaux se retrouvent ici; Combinés ou non, pour produire une touche magique propre au Cameroun. Cela se démontre par l’originalité des objets exposés, qui pour la plupart ont déjà fait le tour des plus grands rendez-vous et autres galeries d’art contemporain d’ici et d’ailleurs. La biennale de Dakar, la Fri’Art Kunsthalle de Fribourg en Suisse, la Hayward Gallery de Londres, le centre Pompidou de Paris, le Mori Museum de Tokyo, ou encore le Modernat Museet de Stockholm. Des uvres originales qui plongent le visiteur dans son quotidien, et questionnent sur le temps, les limites, les jonctions et les rencontres.

Il n’y a qu’à voir les vidéos Sentier Ridé d’Achillekà ou Dancing with the Moon de Goddy Leye, deux artistes qui depuis quelques années s’illustrent en maîtres sur la scène africaine des arts visuels. Pour sa part, Malam nous invite à pénétrer à travers son Crash, dans un univers plutôt sombre et cauchemardesque, pas loin des Transe et Black Spirit que présente Koko Komégné, l’un des doyens de l’histoire de l’art contemporain au Cameroun. A l’aide de divers matériaux de récupération, Salifou Lindou crée de nouvelles formes sur du bois, la tôle et des cuillères (Ballade Plurielle et la Dictature de la faim). Le très urbain Joël Mpah Dooh ne pouvait pas manquer, lui qui expérimente depuis quelques années la 3D à travers des gravures et sculptures sur plexiglas, associé à la lumière.

l’art contemporain s’affiche à Douala
Journalducameroun.com)/n

Sont aussi présents, Pascale Martine Tayou, Hervé Yamguem et ses Néons d’amour, feu Nzante Spee, reconnu pour son style provocateur et chargé d’humour. La grande partie de l’Espace Doual’art est occupée par les Neuf notables de Joseph Francis Sumegne, l’auteur de La nouvelle Liberté, sculpture emblématique de Douala. Originaire de la région de l’Ouest Cameroun, l’on comprend alors la dominante influence de la sculpture traditionnelle. Les Neuf Notables qui sont exposés sont le fruit d’une quinzaine d’années de recherches, un travail caractérisé par la fusion de différentes disciplines d’art plastique et d’art appliqué (sculpture, mise en couleur, bijouterie, vannerie, tissage, etc).

Au regard de leurs uvres, certains ont souvent dit qu’ils sont fous ces artistes. Pourtant, et on le voit bien, ils sont encore les seuls, ou presque, à mettre au devant de la scène les pures souches culturelles du Cameroun. Comme quoi, lorsque nous n’aurons plus rien, notre terre rouge, notre bois seront toujours là.

Création camerounaise
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé