Culture › Musique

Arts urbains: Le festival « bouge ta rue » est annoncé!

Une initiative du centre culturel Francis Bebey, appuyée par la collaboration technique allemande et parrainée par les artistes Major Asse et Landry Mbassi

Une semaine d’arts et de spectacles urbains
La ville de Yaoundé au Cameroun devrait connaitre une ambiance particulière avec le début du festival « Bouge ta rue ». Un concept imaginé par le centre culturel Francis Bebey en collaboration avec le collectif projet art en scène, et le soutien technique de la coopération allemande. Selon les organisateurs, les objectifs cette année encore est de promouvoir et valoriser les différentes formes ou disciplines de la culture urbaine, en tant que secteurs capables de véhiculer non seulement des valeurs, mais aussi produire des richesses.

Cette rendez-vous culturel de l’art urbain, se veut un cadre d’émergence de jeunes talents, dans le but de susciter l’intérêt des pouvoirs publics, des mécènes, afin qu’ils soutiennent cette forme d’expression artistique et l’accompagne dans son processus de développement. Ce festival va en outre permettre de mettre en valeur les créations des participants aux différents ateliers du Projet Art-En-scène. Il se veut enfin une plateforme de création d’un réseau d’artistes et d’acteurs des cultures urbaines. De nombreuses activités sont prévues au programme de ce grand rendez-vous culturel. Caravanes mobiles d’animation et de sensibilisation, exposition de dessins et de peintures (au Centre Culturel Francis Bebey et à l’Institut Goethe), spectacles de création visuelle (performances de peinture) au Centre Culturel Francis Bebey (siège du projet) et à l’Institut Goethe, spectacles de musique en plein air, de danse une exposition de peinture à l’esplanade du Centre Culturel Francis Bebey (quartier Nkolbikok) à l’esplanade de la mission catholique de la Cité Verte et en clôture, un spectacle en salle de musique, danse et peinture. Le mouvement des arts urbains gagne de plus en plus les jeunes du monde. Il figure aussi parmi les formes artistiques les plus prisées au sein de plusieurs grandes villes. Au départ, il était perçu comme une activité exclusivement réservée aux jeunes. Son public s’est peu à peu diversifié au fil du temps, grâce à la montée de certaines disciplines, qui le composent, comme le « sélam » (poèmes accompagné de sonorités), dont la profondeur et la force des messages séduisent et semblent trouver un écho favorable auprès d’un plus public plus large.

Une activité en quête de soutien
L’autre force des arts urbains se trouve dans sa capacité à fédérer de nombreux jeunes appartenant à divers horizons. De ce fait, de plus en plus de jeunes s’identifient à travers des idoles, des images, des slogans, des refrains et des sonorités hip-hop. Au Cameroun cependant les arts de rues semblent encore perçus par les adultes comme une forme de délinquance. De l’avis de certaines autorités qui ne semblent pas avoir compris que les jeunes évoluent avec les instruments de leurs époques, on hésite souvent à soutenir ouvertement ce type d’évènement. Le festival Bouge ta rue apporte quelques influences (tradi-contemporaines) aux différentes formes de bases de ces arts urbains, que ce soit en musique, en danse ou en peinture. Nul doute que pour les jeunes qui vont y participer, cette semaine sera riche en spectacles et d’exhibitions par le biais de trois modes d’expressions artistiques piliers essentiel des arts urbains aujourd’hui, à savoir: la musique, la danse et la peinture. Les différentes équipes y ont travaillé pendant neuf mois en ateliers de formation et de création (dans le cadre du Projet Art-En-Scène), grâce à la participation et l’appui bénévole de quelques figures marquantes de la scène contemporaine locale des arts urbains à l’instar de Stone ou de Voice. Les organisateurs ont fait savoir qu’au-delà de l’expression artistique, l’objectif majeur de l’évènement « Bouge ta rue » est celui de rappeler aux jeunes le rôle important qui est le leur, pour la transformation et le développement de leur environnement immédiat et du pays tout entier. Cela passe par le renforcement du génie artistique, non pas au sens folklorique du terme, mais en référence à la capacité créatrice des jeunes. Un concept plutôt innovant.

Le programme des activités du festival Bouge ta rue

Mercredi 29 juin: « Quartier vivant 1 », quartier Nkolbikok
09h-15h: caravane mobile d’animation et de sensibilisation dans le quartier Nkolbikok et quartiers alentours (mini ferme, cité verte, Elig Effa, etc.)
16h – 19h: Plateau Découvertes (spectacle de musique et de danse), esplanade du Centre Culturel Francis Bebey (quartier Nkolbikok)

Mercredi 06 juillet: « Quartier vivant 2 », quartier Cité verte
09h-15h: caravane mobile d’animation et de sensibilisation dans le quartier Cité verte et les quartiers alentours (Madagascar, Carrière, Oyom-Abang)
17h -19 h: Plateau Découverte (spectacle de musique, danse et performances de peinture), esplanade de la mission (quartier Cité verte)

Vendredi 08 Juillet
18h: Spectacle « Bouge ta rue ! » (Spectacle en salle), dans la salle des éditions L’HARMATTAN, entrée: 500 Fcfa (libre pour ceux qui ont contribué avant pour nous aider dans l’organisation)

Samedi 09 juillet:
15h: Vernissage exposition de dessins et peintures « ville en mouvement » et performance de Peinture, Centre Culturel Francis Bebey

L’affiche du Festival « Bouge ta rue », édition 2011
Journalducameroun.com)/n

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé