International › APA

Assemblée Générale de l’ONU: l’Afrique priorité constante du Maroc

Une forte délégation marocaine prendra part, à compter du 24 septembre 2018, à la 73ème session de l’Assemblée générale des Nations-Unies, qui se tient sous le thème « Rendre les Nations Unies plus pertinente pour tous: leadership mondial et responsabilités partagées pour des sociétés pacifiques, équitables et durables ».Le Maroc, qui a fait de la défense des causes et intérêts de l’Afrique une orientation immuable, s’est, depuis son retour au sein de sa famille institutionnelle, érigé en un pont naturel entre l’ONU et l’Union Africaine (UA) avec pour missions de défendre les intérêts de l’Afrique aux Nations Unies et de plaider pour le renforcement de l’aide et de la coopération en sa faveur en vue de lutter contre l’instabilité, les crises et les épidémies.

Lors de cette session, l’action du Maroc sera l’expression de son engagement ferme notamment sur deux volets. Il s’agit du maintien, de la consolidation et de l’instauration de la paix dans les différents coins du continent.

Depuis son indépendance, le Maroc s’est engagé aux côtés de l’Afrique dans le domaine du maintien de la paix, un engagement qui procède d’une double conviction: la foi en l’emergence d’une Afrique jeune, forte et développée dans un environnement empreint de paix et de stabilité ainsi que la foi dans les valeurs défendues par les Nations Unies.

Autre constate : l’engagement du Royaume en faveur du développement durable de l’Afrique. Cette session représente une opportunité pour repositionner le débat sur le partenariat ONU/Afrique.

Au sujet de son intégrité terroritoriale, le Maroc mettra l’accent sur ses efforts sérieux et crédibles pour aboutir à une solution politique au conflit du Sahara. Certes, le Royaume participe avec sérieux et bonne foi aux efforts menés sous l’égide des Nations Unies pour relancer le processus politique sur la base des paramètres du Conseil de sécurité définis en 2007.

La 73e session de l’AG de l’ONU coïncide avec la célébration du 70ème anniversaire de la création des opérations onusiennes de maintien de la paix. En tant que pays contributeur de troupes, le Maroc prendra part activement aux débats sur cette question, dans l’objectif de contribuer à rendre le système onusien plus cohérent, résilient et capable de faire face aux défis complexes et multidimentionnels du monde d’aujourd’hui.

Au sujet de la lutte contre le terrorisme, le Maroc co-organise lors de cette session, la 9ème réunion ministérielle du Forum de lutte contre le Terrorisme (GCTF).

Dans ce cadre, le Maroc, qui copréside le CGTF avec les Pays-bas, oeuvre pour renforcer les actions de ce forum qui a su s’imposer en tant qu’acteur incontournable dans l’architecture internationale de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme.

La question migratoire serait également au menu des discussions de la délégation marocaine lors de ce conclave planétaire. Pour le Maroc, l’année 2018 marque le couronnement d’un processus d’actions et d’initiatives intensives menées dans le domaine de la migration.

Sur le plan régional, lors du 30ème Sommet de l’UA en janvier dernier à Addis-Abeba, le Roi Mohammed VI, leader africain sur la question de la migration, a présenté un rapport pour un agenda africain qui considère la migration comme un facteur de rapprochement entre les peuples et les civilisations, un levier de codéveloppement, un pilier de la coopération Sud-Sud, et un vecteur de solidarité et d’entraide.

Au niveau international, le Maroc qui s’est activement engagé dans les négociations du Pacte mondial sur la Migration, aura l’honneur d’abriter, en décembre 2018, la Conférence intergouvernementale pour l’adoption du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées, et régulières.

Se projetant d’ores et déjà dans l’après de cette Conférence, le Maroc co-organise en marge de la 73e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, un événement parallèle intitulé « La Route vers Marrakech », en collaboration notamment avec la Représentante spéciale du Secrétaire Général sur la Migration ainsi qu’un événement parallèle sur « la migration et les transformations structurelles en Afrique », en collaboration avec le Rwanda, président en exercice de l’UA et la CNUCED.

La Coopération Sud-Sud est un autre axe qui bénéficiera d’une attention particulière de la part de la délégation marocaine à cette AG. Il va sans dire que l’engagement du Maroc en matière de coopération Sud-Sud, ses initiatives lancées dans ce cadre et son appui au processus d’intégration régionale et sous-régionale notamment en Afrique seront mis en avant lors des débats qui seront consacrés à cette thématique, en perspective de la deuxième conférence des Nations Unies sur la cooperation Sud-Sud, prévue en l’Argentine en 2019.

Il est à souligner que le Maroc accorde une importance primordiale à la question de la promotion des processus de coopération régionale et sous-régionale. Ceux-ci représentent un levier important en matière de paix et de stabilité, de développement durable et de création d’espaces et de pôles de croissance et d’emploi.

S’agissant des Objectifs du Développement Durable (ODD), le Maroc prendra part à deux réunions de haut niveau convoquées par le Secrétaire Général de l’ONU, sur le financement de l’agenda 2030 pour le développement durable et sur le lancement d’une stratégie des Nations Unies pour les jeunes.

Fortement engagé pour relever ce challenge, le Maroc plaidera en faveur du renforcement du partenariat mondial pour la concrétisation des ODD à l’échelle internationale.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut