› Eco et Business

Assemblée nationale: La crise financière s’invite à l’ouverture de la session

Le doyen d’âge a invité ses collègues au réalisme face à la crise financière internationale

La session parlementaire qui s’est ouverte ce mardi 3 mars survient dans un contexte marqué par la crise financière internationale qui tend à devenir une crise économique mondiale. Et l’impact de cette crise au Cameroun commence à se faire sentir. L’assemblée nationale sera-t-elle épargnée? Rien n’est moins sûr. Le doyen d’âge, Joseph Mboui, a tenu à inviter ses collègues à se montrer réaliste. Ce dont on peut être sûr, c’est que les conséquences de cette crise vont se ressentir au niveau du financement des projets structurants. Et rien ne dit que les enveloppes budgétaires consacrées au financement des micro-pojets des députés ne vont pas en pâtir. L’appel du doyen d’âge qui préside le début de session, en attendant l’élection du nouveau bureau, peut ainsi être interprété comme une annonce aux députés de se préparer à subir de façon directe ou indirecte, les contrecoups de cette crise. Le second volet de cette interpellation vise à indiquer aux députés qu’ils doivent unir leurs efforts aux côtés du gouvernement en qualité de partenaire efficace pour lutter contre la pauvreté et la misère des populations.

Election du bureau
Malgré tout, l’élection du nouveau bureau de l’assemblée nationale constitue l’un des points des plus attendus de cette session. Une session pendant laquelle est traditionnellement renouvelée l’instance dirigeante de l’auguste chambre. Cavaye Yeguié sera-t-il reconduit ? Il n’y a pas vraiment de doute là-dessus. L’absence du chef de l’Etat, Paul Biya, président du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (Rdpc) ainsi que du secrétaire général du Rdpc laisse penser que tout a été réglé avant leur départ pour « un court séjour privé en Europe ». Il faut bien remarquer que cette élection suscite la controverse. Selon certains confrères, une grogne des députés de la partie septentrionale du pays se fait de plus en plus visible pour revendiquer le départ de Cavaye Yeguié Djibril du perchoir. Raison invoquée, le pésident sortant de l’assemblée nationale souffre d’un réel déficit de légitimité dans sa base électorale de l’Extrême Nord. Le député Adama Modi va-t-il encore s’opposer à Cavaye Yeguié comme lors des deux précédentes élections ? Le doyen d’âge semble ne rien exclure. C’est sans aucun doute en prévision de cela qu’il a demandé aux députés de faire prévaloir un « consensus républicain » lors du renouvellement du bureau de la chambre pour permettre à l’assemblée nationale de se mettre au travail. Une interpellation aussi aux députés de l’Est ? Peut-être si l’on considère que des élites de cette région du pays viennent de transmettre un mémorandum au chef de l’Etat. S’ils venaient à s’inspirer de l’exemple des députés du grand Nord lors de la dernière session parlementaire, l’on pourrait assister à quelques mouvements d’humeur. Même si l’on ne devrait pas assister à des grands chamboulements, reste que cette session parlementaire pourrait réserver quelques petites surprises.

Assemblée nationale Cameroun

www.spm.gov.cm)/n

À LA UNE
Retour en haut