Politique › Institutionnel

Assemblée nationale: L’Immunité parlementaire du député Ambassa Zang levée

La décision est tombée vendredi dernier au cours d’une réunion du bureau de cette institution

Un autre député du Rassemblement démocratique du peuple camerounais vient de voir son immunité parlementaire levée. Dieudonné Ambassa Zang est ainsi le quatrième député du parti au pouvoir après Fon Doh Gah Gwanyin III en 2005, Edouard Etondé Ekotto et André Boto’o A Ngon en 2006, à voir son immunité levée en plein exercice. Cette décision a été prise à l’unanimité le 7 août 2009 par les députés de l’assemblée nationale au cours d’une réunion qui avait pour seul point à l’ordre du jour : la demande par le ministère de la Justice de la levée de l’immunité parlementaire du député Rdpc de la Mefou et Afamba dans la région du Centre.

La levée de l’immunité parlementaire de Dieudonné Ambassa Zang, aurait finalement été effective après l’ajournement du 14 juillet dernier car les députés disaient ne pas avoir suffisamment pris connaissance du dossier qui incriminait cet élu de la Mefou et Afamba. Ce dernier est en effet accusé comme l’indique le quotidien Mutations, d’un préjudice financier subit par l’état d’un montant de plus de 7 milliards de francs CFA. Notamment, 3,068 milliards de francs qui découlerait de la différence entre l’estimation confidentielle des travaux et l’offre faite par l’entreprise adjudicatrice du marché, Udecto, à la somme de 1,5 milliard de francs qui représenterait le surcoût des prestations de la maîtrise d’ uvre du fait de la prorogation des délais, en passant par l’insuffisance des études pour un montant de plus d’un milliard également et une somme de près de 560 millions de francs représentant l’engagement entre l’offre de base faite par Udecto (soit 10,086 milliards de francs) et le montant du marché conclu après négociations à hauteur de 10,646 milliards. Egalement, les accusations sont relatives à la passation et l’exécution des marchés publics en matière d’entretien routier et réhabilitation des ouvrages d’art (pont du Wouri, pont d’Ebebda), d’une part, et aux indemnités de services au personnel d’autre part. Enfin, sa gestion des exercices 2003 et 2004 de juillet 2006 août 2007 (pendant pratiquement un an) sont aussi mis en cause.

Actuellement, alors que ce député Rdpc peut déjà être placé à la disposition de la justice pour répondre des crimes qui lui sont reprochés, ce dernier ne se trouve pas au pays. Il a effectué un voyage tout récemment pour des raisons de santé comme il l’indique lui-même dans les colonnes de certains médias locaux. Dieudonné Ambassa Zang dit être victime d’une injustice. Et même si pour plusieurs médias ce député est en fuite, ce dernier affirme le contraire: J’avais déjà séjourné en Europe du 7 mai au 13 juin 2009, pour des raisons de santé. Je suis reparti au Cameroun, pour prendre part, en tant que député, à la session de juin, laquelle s’est tenue du 2 au 29 juin 2009. En clair, il me fallait venir en Europe, pour les rendez-vous de contrôle et de traitement. Je compte donc retourner au pays dès que possible. Affirme-t-il dans une interview accordée à un média local.

Assemblée nationale du Cameroun
journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut