Personnalités › Success Story

Athlétisme : La camerounaise Françoise Mbango désormais française!

La double championne Olympique du triple saut pourrait désormais remporter des médailles mais cette fois pour le compte de la France

Adieu mon cher pays
L’information nous a été confirmée par la fédération française d’athlétisme: Françoise Mbango Etone, l’icône camerounaise du triple saut a changé de nationalité pour devenir française. Aucune annonce officielle n’a été faite à ce sujet. Au comité sportif et olympique camerounais et à la fédération camerounaise d’athlétisme, on s’est dit surpris par l’information. J’ai appris par la radio que Françoise Mbango avait décidé de devenir française et je suis très surpris, je ne comprends pas ce qui a pu se passer, a annoncé Emmanuel Oyono, le secrétaire général du comité olympique et sportif camerounais dans l’émission matinale de la radio nationale camerounaise, la CRTV. Ce changement de nationalité explique aujourd’hui mieux, le dernier forfait de la championne camerounaise lors des derniers mondiaux d’athlétisme de Berlin qui se sont déroulés en Août 2009 dernier. On savait l’athlète très déçue du traitement à elle réservée par les autorités camerounaise qu’elle ne jugeait pas à la hauteur de la performance réalisée sous les couleurs du Cameroun. Mais la décision de l’athlète surprend tout le monde aujourd’hui. Surtout que le changement de nationalité lui permettra de participer aux prochains jeux olympiques et de compéter aux couleurs de la France. Selon les règles régissant l’athlétisme international, un athlète qui n’a pas participé à une compétition durant 4 ans pour son pays d’origine, peut sans problème le faire pour un autre pays.

Colère et compréhension de l’opinion publique
La défection de charlotte Mbango soulève déjà une vive polémique au Cameroun. La double championne olympique ne s’est pas prononcée sur le sujet. Mais au sein de l’opinion publique camerounaise, on critique déjà durement ce qu’on considère comme une honte. « le Cameroun ne vaut pas la peine, comment un athlète aussi forte que Mbango qui n’a rien demandé au départ et qui a tout donné au Cameroun dans sa discipline, n’a pas eu la juste récompense due à sa contribution dans la promotion de l’image du Cameroun » a déclaré un auditeur de la radio nationale camerounaise, visiblement en colère face à la situation. Les autorités camerounaises en charge du sport se sont refusés à commenter cette décision de l’athlète, se contentant de dire que l’athlète a fait librement son choix et que les règles internationales le permettaient. Pourtant on ressent une gène à l’évocation du sujet. En Avril 2006, elle avait révélé être en désaccord avec les autorités camerounaises, dans le cadre d’une interview accordée à la radio française RFI (radio France internationale). « J’avoue que j’ai fait beaucoup de sacrifices comme tous les Camerounais le savent pour arriver à donner au pays cette médaille dans une compétition de haut niveau tels que les Jeux olympiques. Je suis un peu désolée du comportement de certaines autorités, surtout des ministres » avait-elle déclaré. Françoise Mbango Etone, née le 14 avril 1976 à Yaoundé pratique le triple saut. Sous les couleurs du Cameroun, elle a été la première athlète à obtenir une médaille olympique en athlétisme.

Françoise Mbango, ancienne icône Camerounaise…
1.bp.blogspot.com)/n

Un parcours exceptionnel
Après avoir dans un premier temps pratiqué le saut en hauteur, discipline où elle est devenue championne du Cameroun, elle se consacre ensuite au triple saut avec une première médaille lors des jeux du Commonwealth 1998 à Kuala Lumpur. Puis lors de ses premiers Jeux olympiques à Sydney, elle se qualifie pour la finale où elle ne finit qu’à la 10e place. Dès l’année suivante, elle obtient sa première médaille en grand championnat lors des mondiaux 2001 d’Edmonton, terminant 2e derrière la russe Tatyana Lebedeva. Puis en 2002, elle gagne une nouvelle médaille d’argent aux jeux du Commonwealth qui se déroulent à Manchester. Elle est de nouveau devancée par sa rivale russe lors des mondiaux 2003 de Paris Saint-Denis avant enfin de prendre sa revanche lors des Jeux olympiques d’Athènes. Elle remporte le titre dans un concours où elle commence par franchir le cap des 15m30 au 2e essai, son record personnel. Ses 5 derniers sauts seront tous au-delà des 15 mètres, ce qui n’était pas encore arrivé dans un concours féminin. En 2005, elle décide au tout dernier moment de ne pas participer aux mondiaux d’Helsinki, les causes de son forfait n’étant pas réellement établies. Finalement son absence des sautoirs dure jusqu’au début 2008. En avril, elle effectue un début de concours à Yaoundé, dont un saut à 14,50 mètres. Son concours est toutefois interrompu par le président de la fédération camerounaise d’athlétisme, décision expliquée par une suspension pour sa non-participation aux jeux d’Afrique 2007. Après des débuts de réconciliation avec la fédération elle franchit 14,76 mètres aux championnats d’Afrique 2008 à Addis-Abeba, ce qui lui accorde une place pour aller défendre son titre lors des Jeux olympiques 2008 à Pékin. Cette participation est toutefois due à une intervention du CIO, le comité olympique international, sa fédération ne voulant pas l’inscrire aux jeux malgré ses performances. Lors du concours de Pékin, elle saute 15,39 mètres ce qui lui permet de remporter un deuxième titre olympique. A Londres en 2012, on risque de voir Mbango sauter et gagner pour la France

… Désormais Française
www.chinadaily.com.cn)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé