Société › Société

Attaque de Bangourain : la société civile appelle les populations à la retenue

(c) Droits réservés

Le Centre pour les droits humains et la démocratie en Afrique (CHRDA) appelle les populations des rives du Noun à faire preuve de retenue après les évènements violents survenus à Bangourain.

L’Ong Centre pour les droits de l’Homme et la démocratie en Afrique (CHRDA) a manifesté mercredi son inquiétude face à la dégénérescence de la crise anglophone, qui touche, chaque fois un peu plus, la région de l’Ouest, frontalière au Nord-Ouest. Notamment avec la récente attaque qui a causé la mort de deux personnes et l’incendie de près de 60 domiciles privés.

Ladite organisation a appelé mercredi les populations des deux bords à « faire preuve de retenue » et à « s’abstenir de discours de haine et de représailles les uns contre les autres ». Un discours qui fait écho à l’appel au calme lancé à la suite d’une riposte des populations de Bangourain. Celles-ci y auraient tué deux personnes qui auraient participé à un second plan pour attaquer la ville mercredi matin. Le gouvernement a tenté d’apporter l’apaisement à Bangourain en dépêchant sur place le ministre de l’Administration territoriale, Atanga Nji, chargé de dons divers en faveur des victimes. La présence des policiers et gendarmes a par ailleurs été renforcée dans la ville.

Le CHRDA  appelle le gouvernement à poser des actions en vue de réconcilier les deux communautés et à ouvrir immédiatement un dialogue pour une sortie de crise.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut