International › AFP

Attaque d’une mosquée en Norvège: la police retient la qualification « terroriste »

La police norvégienne a retenu lundi les qualifications d' »acte terroriste » et « homicide » contre un jeune homme suspecté d’avoir tiré samedi dans une mosquée des environs d’Oslo et d’avoir également tué sa demi-soeur, des accusations qu’il rejette.

L’homme, identifié par les médias norvégiens comme Philip Manshaus, âgé de 21 ans, doit être présenté à un juge à 13H00 (11H00 GMT) en vue de son placement en détention provisoire.

La police d’Oslo a étendu les soupçons –qui ne portaient jusqu’alors que sur « homicide » et « tentative d’homicide »– pour y inclure la qualification d' »acte terroriste », selon un communiqué publié dans la matinée. En droit norvégien, cette qualification des soupçons formels est l’étape précédant une inculpation.

La police va requérir son placement en isolement total pour quatre semaines, lors d’une audition pour laquelle elle va demander le huis clos.

De son côté, Unni Fries, l’avocate du jeune homme, a indiqué à l’AFP que son client rejetait les accusations dont il fait l’objet.

Il est accusé d’avoir ouvert le feu samedi après-midi dans la mosquée Al-Noor à Baerum, banlieue résidentielle d’Oslo, et d’avoir par ailleurs tué sa demi-soeur de 17 ans, dont le cadavre a été retrouvé quelques heures après la fusillade.

Muni de deux armes à feu, il avait été maîtrisé par l’une des trois personnes présentes dans la mosquée au moment de l’attaque. L’homme de 65 ans qui s’est jeté sur lui a été légèrement blessé dans l’empoignade.

Selon les médias locaux, sa demi-soeur, retrouvée morte au domicile du suspect, était d’origine chinoise et avait été adoptée par l’actuelle conjointe de son père.

Dimanche, la police a indiqué que le jeune homme avait « des vues d’extrême droite ». « Il avait des positions xénophobes, il voulait semer la terreur », a déclaré un responsable de la police d’Oslo, Rune Skjold, lors d’une conférence de presse.

– « Guerre des races » –

Peu avant l’attaque de la mosquée, un homme utilisant ce même nom de Philip Manshaus avait posté sur le forum EndChan un message appelant ses lecteurs à porter la « guerre des races » dans la vie réelle (« irl »).

Son auteur s’y disait choisi par « saint tarrant », une référence apparente à Brenton Tarrant, l’auteur de l’attaque contre deux mosquées qui avait fait 51 morts en mars à Christchurch en Nouvelle-Zélande.

Sur son fil Twitter, EndChan a confirmé qu’un homme « prétendant être le tireur d’Oslo » avait posté des éléments sur le forum.

Le message se conclut par « Le Valhalla attend », en référence au lieu, dans la mythologie nordique, où reposent les valeureux guerriers défunts.

Cette fusillade s’inscrit dans un contexte de recrudescence d’attaques menées par des suprémacistes blancs, notamment récemment à El Paso aux Etats-Unis.

Elle a semé la peur au sein de la minorité musulmane norvégienne qui fête actuellement l’Aïd al-Adha, et a entraîné un renforcement des mesures de sécurité autour des célébrations.

Le 22 juillet 2011, l’extrémiste de droite Anders Behring Breivik, se disant en guerre contre une « invasion musulmane », avait tué 77 personnes en faisant exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo, puis en ouvrant le feu sur un rassemblement de la Jeunesse travailliste sur l’île d’Utøya.

La police norvégienne a précisé avoir dans le passé pris contact avec l’assaillant de la mosquée de Baerum pour évoquer ses activités, visiblement inquiétantes, sur la toile.

Connaissances et voisins dressent quant à eux dans les médias le portrait d’un jeune homme jovial et normal mais dont le comportement aurait changé au cours de l’année passée.

Selon la radiotélévision publique NRK, il serait devenu féru de la religion chrétienne et aurait adopté des points de vue de plus en plus extrémistes.

La Première ministre norvégienne, la conservatrice Erna Solberg, a assuré dimanche la minorité musulmane du soutien de son gouvernement, qui compte dans ses rangs le parti du Progrès, formation populiste dont certains membres sont accusés de relents xénophobes.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé