International › AFP

Attaques de Boko Haram au Niger: quatre morts et sept « disparus »

Au moins quatre personnes ont été tuées vendredi et sept autres sont portées disparues après une attaque attribuée aux jihadistes de Boko Haram près de Bosso, dans le sud-est du Niger, a-t-on appris auprès d’un élu local.

« Le bilan est de quatre morts dont deux Nigérians et deux Nigériens. Sept autres personnes sont portées disparues parmi lesquelles deux enfants », a précisé l’élu de la région de Diffa, proche du Nord-est Nigeria.

L’attaque qui a visé Garin-Amadou, un hameau près de Bosso, a également fait « un blessé grave évacué à l’hôpital régional », selon cet élu.

Bosso, située à proximité du Lac Tchad, a déjà été attaquée à de nombreuses reprises depuis février 2015.

Les combattants de Boko Haram sont particulièrement actifs dans le bassin du lac Tchad, à cheval entre le Niger, le Tchad, le Nigeria et le Cameroun.

Dimanche dernier, un abitant de Bosso a été tué dans un attentat suicide commis par une femme et attribuée aux islamistes nigérians.

Plus au sud, le 15 février, sept soldats nigériens ont été tués lorsque leur position a été attaquée à Chétima Wangou, un village situé près de la ville de Diffa, par des « éléments lourdement armés de Boko Haram, à bord de véhicules dont un engin blindé », selon le gouvernement.

Fin 2018, l’armée du Niger a dit avoir tué « plus de 200 terroristes » au cours d’une offensive terrestre et aérienne dans le bassin du Lac Tchad.

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé