Politique › Institutionnel

Attentat au Cameroun: deux kamikazes s’explosent!

Membres de Boko Haram, ces personnes ont trouvé la mort jeudi matin après avoir déclenché leurs charges explosives à Kerawa dans l’Extrême-Nord

Deux kamikazes, présumés membres de la secte islamiste Boko Haram, ont trouvé la mort jeudi matin, 28 janvier 2016, après avoir déclenché leurs charges explosives dans une école tenant lieu de camp aux réfugiés nigérians dans la localité camerounaise de Kerawa (Extrême-Nord), apprend-t-on de sources concordantes.

Au cours de ce double attentat, quatre civils ont également été tués et 19 blessés dont 5 cas présentés comme «graves» chez leurs cibles, en même temps que l’armée, alertée, continuait de rechercher activement un quatrième terroriste ayant pris la poudre d’escampette.

« Ce sont deux femmes qui sont à l’origine de cette attaque », a précisé un membre du comité de vigilance de Kerawa qui fait état de six morts au total, comptant pour le bilan provisoire.

Kerawa avait déjà été l’objet d’un double attentat-suicide le 3 septembre 2015 ayant fait une vingtaine de morts.

Les attentats terroristes attribués à Boko Haram, note-t-on, sont devenus quasi-quotidiens dans les localités camerounaises frontalières avec le Nigeria.

Mercredi, c’est une soute à munitions de la Force multinationale mixte qui a sauté dans le secteur n°1 situé dans la ville de Mora et, depuis lors, les autorités se sont employées à invoquer la piste du court-circuit pour justifier cette explosion qui n’a pas fait de victimes humaines.

Selon le gouvernement, 1.098 civils, 67 militaires et 3 policiers ont perdu la vie entre 2013 et début 2016 à la suite de 315 incursions, 12 accidents sur mines et 32 attentats-suicide de Boko Haram.

Des soldats de l’armée camerounaise au front contre Boko Haram.
Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé