International › AFP

Attentat de Londres: minute de silence en hommage aux victimes

Une minute de silence sera respectĂ©e dans tout le Royaume-Uni mardi Ă  11h00 (10h00 GMT) en hommage aux victimes de l’attentat de samedi Ă  Londres, tandis que les autoritĂ©s poursuivent leur enquĂŞte Ă  deux jours des Ă©lections lĂ©gislatives.

Lundi en fin de journĂ©e des centaines de personnes s’Ă©taient rĂ©unies pour une veillĂ©e dans les jardins de Potter Field, Ă  proximitĂ© immĂ©diate de l’hĂ´tel de ville de Londres.

Au cours d’une courte cĂ©rĂ©monie, le maire travailliste de la capitale, Sadiq Khan, s’est prĂ©sentĂ© en « Britannique musulman patriote » et a dĂ©noncĂ© « l’idĂ©ologie perverse » des terroristes, parlant d' »actes rĂ©pugnants ». « Nous ne laisserons personne, pas mĂŞme Donald Trump, diviser nos communautĂ©s », a dĂ©clarĂ© l’Ă©lu Ă  la BBC.

Sur Twitter le prĂ©sident amĂ©ricain avait accusĂ© Sadiq Khan de prendre le terrorisme Ă  la lĂ©gère, avant de rĂ©itĂ©rer ses critiques lundi. Il a par ailleurs continuĂ© d’invoquer l’attentat de Londres pour dĂ©fendre sa volontĂ© de bloquer l’entrĂ©e des Etats-Unis aux ressortissants de certains pays musulmans, attisant les tensions avec le Royaume-uni.

Samedi soir, trois assaillants ont percutĂ© des piĂ©tons Ă  bord d’une camionnette blanche en fonçant dans la foule sur le London Bridge, avant d’abandonner leur vĂ©hicule et d’attaquer les passants Ă  l’aide de couteaux dans le quartier voisin de Borough Market.

L’attentat a Ă©tĂ© revendiquĂ© par le groupe jihadiste Etat Islamique. Parmi les sept morts figurent un Français et une Canadienne, et 36 blessĂ©s Ă©taient toujours hospitalisĂ©s lundi soir, dont 18 dans un Ă©tat critique.

– 10 suspects libĂ©rĂ©s –

La police britannique a rĂ©vĂ©lĂ© lundi l’identitĂ© de deux des trois auteurs de l’attentat: Khuram Shazad Butt, 27 ans, un Britannique nĂ© au Pakistan connu des services de police, et Rachid Redouane, 30 ans, qui se prĂ©sentait comme un binational marocain et libyen.

Le commandant de l’unitĂ© antiterroriste Mark Rowley a prĂ©cisĂ© que le troisième complice Ă©tait encore en cours d’identification.

Ă©tait connu des services de police et de renseignement, qui n’avaient toutefois pas d’Ă©lĂ©ments laissant penser qu’il prĂ©parait un attentat. Rachid Redouane, quant Ă  lui, n’Ă©tait pas connu de ces services. Tous deux sont originaires de Barking, dans l’est de Londres, selon le communiquĂ©.

Lundi soir, les dix personnes encore dĂ©tenues dans le cadre de l’enquĂŞte ont Ă©tĂ© relâchĂ©es.

Ces quatre hommes et ces six femmes avaient été arrêtés dimanche à Barking. Deux autres personnes avaient déjà été libérées sans encourir de poursuites.

Dans ce quartier multi-ethnique, les habitants tentaient de comprendre comment des terroristes pouvaient se trouver parmi leur voisins.


« Ca fait très peur », a tĂ©moignĂ© Ă  l’AFP Sonam Chamdal, 21 ans, effrayĂ©e aussi par les opĂ©rations de police effectuĂ©es « bien près de chez (elle) ».

Ce quartier, « tranquille et calme » selon des habitants interrogés, compte une forte communauté pakistanaise.

Mark Rowley a rappelĂ© que 500 enquĂŞtes antiterroristes concernant 3.000 personnes restaient « actives » au Royaume-Uni et que cinq attentats avaient Ă©tĂ© dĂ©jouĂ©s depuis l’attaque perpĂ©trĂ©e Ă  Westminster le 22 mars, qui avait fait cinq morts. Un autre attentat, dans lequel 22 personnes avaient pĂ©ri, avait visĂ© Manchester le 22 mai.

– Première ministre sous pression –

L’attentat a Ă©galement alimentĂ© le dĂ©bat politique national.

Le chef de l’opposition travailliste Jeremy Corbyn a appelĂ© la Première ministre Theresa May Ă  la dĂ©mission, lui reprochant des rĂ©ductions d’effectifs policiers ordonnĂ©es lorsqu’elle Ă©tait ministre de l’IntĂ©rieur (2010-2016).

Au cours d’un meeting devant ses partisans lundi soir dans la pĂ©riphĂ©rie de Bradford (nord), Mme May a de son cĂ´tĂ© vantĂ© les mĂ©rites de son leadership « solide et stable ».

Son parti conservateur reste en tĂŞte, avec 42% des voix contre 38% pour les travaillistes, selon un sondage You Gov rĂ©alisĂ© auprès de 1.989 personnes, les 1er et 2 juin. Theresa May espère sortir du scrutin avec une majoritĂ© renforcĂ©e au Parlement avant d’aller nĂ©gocier avec Bruxelles la sortie du Royaume-Uni de l’Union europĂ©enne.

A Londres et sur les rĂ©seaux sociaux, les Britanniques relèvent la tĂŞte et multiplient les hashtags pour se moquer du terrorisme ou de la presse Ă©trangère lorsqu’elle affirme que leur pays a du mal Ă  se remettre de ces attaques Ă  rĂ©pĂ©tition.

Avec le mot dièse #IslamicStateClaims, les internautes portent les accusations les plus triviales Ă  l’encontre du groupe Etat Islamique, qui revendique systĂ©matiquement tous les attentats. Un usager leur reproche ainsi d’avoir rĂ©duit la taille des boĂ®tes de chocolats Quality Street, tandis qu’un autre assure qu’il est responsable de la dĂ©programmation par la BBC de la cĂ©lèbre Ă©mission de cuisine « Bake Off ».

En visite Ă  Londres, le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a prĂ©cisĂ© lundi soir qu’un deuxième Français Ă©tait portĂ© « disparu ».

Au total huit Français ont été blessés, dont quatre grièvement. Deux Allemands, deux Australiens, un couple de Néo-Zélandais, un Bulgare et un Grec sont également sur la liste des blessés.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut