Politique › Institutionnel

Attentat-suicide: deux morts à l’Extrême-Nord du Cameroun

Deux femmes sont mortes lundi matin en tentant de commettre un attentat déjoué par des villageois organisés en groupe d’autodéfense à Bodo, localité de la région

Deux femmes sont mortes lundi matin, 28 décembre 2015, en tentant de commettre un attentat déjoué par des villageois organisés en groupe d’autodéfense à Bodo, localité de l’Extrême-Nord du Cameroun proche de la frontière nigériane, selon des témoins.

Inconnues de la population, les deux kamikazes présumées ont été repérées tôt lundi matin et prises en chasse par des membres du comité de vigilance de Bodo, un des groupes d’autodéfense créés dans l’Extrême-Nord sous l’instigation des autorités camerounaises en appui de la lutte que les forces de défense et de sécurité mènent contre la secte islamiste nigériane Boko Haram, selon ces mêmes sources.

En tentant de fuir, les ceintures d’explosifs en leur possession ont sauté, causant leur mort et un blessé, un jeune garçon, rapportent les témoins.

Ces actes terroristes attribués à Boko Haram sont devenus monnaie courante dans cette partie du Cameroun, principale cible du groupe armé affilié à l’Etat islamique (EI) qui sévit au Moyen-Orient.

La veille, une jeune fille a été tuée lors d’une tentative d’attentat déjoué par la population de Tolkomari, dans la même région, qui a en outre fait deux blessés légers, des civils.

Deux semaines auparavant, le 14 décembre, l’armée camerounaise avait abattu deux femmes d’origine nigériane soupçonnées de vouloir aussi provoquer une tragédie à Kolofata, théâtre de plusieurs attaques similaires.


Droits réservés)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé