International › APA

Au 31 août 2018, les prisons ivoiriennes comptaient 18 592 pensionnaires (Rapport)

Un rapport sur les prisons ivoiriennes à l’initiative de l’Observatoire des lieux de détentions (OBSLID) publié, jeudi à Abidjan, indique une surpopulation de 266 % correspondant à quelques 18592 pensionnaires au 31 août 2018.Selon le  rapport de cette coalition d’Organisations non gouvernementale qui a eu l’appui de l’Ambassade de la Suisse en Côte d’Ivoire, l’état des prisons est dégradant.

«Les Maisons d’arrêts et de correction (MAC)  visitées disposent officiellement au total 6989 m2 de surface de dortoir. Au 31 août 2018, il y avait 18 592 pensionnaires soit un taux de surpopulation de 266 % », indique le rapport à la suite d’une mission dans les 34 lieux de détention que compte le pays.

Ce document regrette « en moyenne » que « chaque détenu  disposait de 0,37 m2 ce qui est nettement inférieur  à la norme ivoirienne qui est de 3m2 par détenu ».

Par ailleurs,  l’on note un sous-effectif du  personnel d’encadrement de ces prisons.

« Les 34 prisons sont administrées par un effectif  en personnel de 2 796 dont 2 573 agents pénitentiaires (92%) 99 travailleurs sociaux (3,54%) et 104 personnels médicaux (3,71%) quand le ratio général donne environ 1 personnel pour 6,64 détenus ».

Avec un budget d’environ 4 milliards FCFA, «les prisons ont du mal à nourrir convenablement  les détenus et à les soigner », dénonce le Rapport.

Pour le Président de l’Observatoire,  Paul Angaman, «l’Etat a l’obligation d’améliorer les conditions de détention », insistant que  «nos prisons ne sont pas aux normes, elles sont vétustes, construites lors de la colonisation pour la plupart ».

En début d’année, le gouvernement ivoirien avait présenté un projet de construction de dix nouvelles prisons à travers le pays.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé