Opinions › Tribune

Au Cameroun, nous devons refuser de capituler intellectuellement

Par Vincent-Sosthène Fouda, Président du Mouvement camerounais pour la social-démocratie (M.C.P.S.D)

Une génération peut éclairer le présent et offrir à la suivante de choisir l’épaisseur et les couleurs de son propre présent. Voilà pourquoi même humiliés mais jamais brisés nous devons soutenir les étudiants dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. Fanon disait que chaque génération doit, dans une relative opacité, découvrir sa mission, l’accomplir ou la trahir », c’était à une époque où les damnés de la terre inspiraient réflexions joutes et engagement.

Nous devons refuser malgré les intimidations, les brimades, la torture de capituler intellectuellement puisque nous ne prendrons jamais les armes contre nos propres frères, nos compatriotes même si eux ils sont armées. Traiter les citoyens camerounais comme du bétail, les pourchasser comme du gibier, nous devons rappeler que c’est une défaite, oui la violence ne peut être que le fruit d’une défaite.

Au pays de Mongo Beti pour une fois convoquons la raison. Oui au pays de Bernard Fonlon cherchons de quel limon se nourrit cette volonté de barbarie qui habite nos forces de l’ordre.

Au pays de Vroumsia Tchinay, refusons de nous limiter à la surface des choses. Il nous faut rester déterminés à gagner la bataille la seule qui faille, celle d’un pays debout droit dans ses bottes et qui respecte le devenir de chacun de ses enfants.


Droits réservés)/n


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé