International › APA

Au Cameroun, on tente d’éradiquer les ravages du Tamadol

« Stop au Tamadol ». Tel le slogan d’une campagne de sensibilisation lancée par un groupe de personnes qui a préféré garder l’anonymat. A travers cette compagne, le collectif veut éradiquer à sa manière les ravages du tramadol, encore appelée « tramol », une drogue de synthèse, très consommée dans les établissements scolaires au Cameroun.

Mais les statistiques demeurent inquiétantes. Selon le ministère de la Santé publique, 12.000 jeunes scolarisés âgés de 13 à 15 ans consomment au Cameroun, du cannabis, devant le tramadol.

Les établissements secondaires publics à Yaoundé où en banlieue, sont devenus des fiefs de consommation de cette drogue de synthèse.

Le constat est sans réserve pour le collectif qui invite les jeunes élèves à se confier soit un adulte, un membre de la famille où à un infirmier du quartier ou cas de besoin.

Depuis 2015, les médicaments contenant cette molécule sont vendus sous présentation d’une ordonnance médicale.

« Comme c’est un médicament, en prendre par curiosité, pour tester, pour s’amuser ou pour faire comme tes copains peut te sembler sans danger ; certains disent que c’est cool, que leurs effets sont fous, trippants…etc. Mais il y a des risques à en consommer », sur une brochure de sensibilisation.

Le tramol n’est pas une baguette magique

En consommation récréative, les effets peuvent être l’euphorie, la stimulation et les hallucinations. Mais on peut vouloir oublier ses problèmes, rechercher le bien-être ou s’évader… lorsqu’on revient sur Terre, on réalise que notre vie est toujours la même, et que cette « évasion » n’est pas une solution sur le long terme.

Et ne crois pas que consommer du TRAMADOL va te permettre de te faire des nouveaux amis. Lorsque les « amis » sont seulement là pour consommer ou parce que l’on consomme, on peut douter de la réelle valeur de ces amitiés.

Un cocktail qui peut être explosif

Chaque personne est différente. Beaucoup de facteurs peuvent influencer l’expérience de consommation comme ton âge, ta taille, ton poids, ton état de santé physique ou psychologique, mais aussi le contexte de consommation (le moment de la journée par exemple), la quantité, la fréquence d’utilisation…etc. Il est impossible de savoir quel sera l’effet de la prise de TRAMADOL sur toi.

Pire encore, les effets secondaires désagréables ou dangereux sont fréquents. Et oui ! il y a toujours deux côtés à une médaille. Voilà le revers qu’on a tendance à oublier…

Nausées, vomissements, sueurs, démangeaisons, constipation, insomnie, convulsion et épilepsie. Quand ça n’est pas plus dramatique ; ton corps peut ne pas supporter de mélanger le TRAMADOL avec d’autres substances comme l’alcool ou d’autres médicaments (antibiotiques, antidépresseurs, médicaments pour le rhume…etc.).

Les ravages du tramadol

Dans un collège privé du Cameroun, il ne se passe pas des mois sans qu’on annonce des cas de mort subite, des suites de consommation du Tramadol au cours de cette scolaire ».

Sous le coup de cette drogue, des cas de violence sur les élèves et enseignants sont légions d’autres établissements scolaires de Yaoundé.

Ce qui a conduit par exemple le proviseur du lycée bilingue de Yaoundé à prendre un ensemble de mesures pour baisser l’ampleur de cette drogue dans son établissement. D’où l’implication de plusieurs associations dans la lutte contre ce fléau qui prend de plus en plus de l’ampleur en milieu jeune au Cameroun.

La pilule du tramadol s’achète sur le marché noir à Yaoundé entre 25 et 75 francs CFA.

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé