Opinions › Tribune

Automobile: Comment éviter les dérapages de certains intermédiaires d’assurance

Rédigé par Roger Nkoum, Consultant en assurance et prestataire de service d’achats, installé en Allemagne

L’assurance automobile est obligatoire et régie par le code CIMA. Son but principal est d’apporter un soutien financier aux victimes d’accidents de la circulation et d’assurer la solvabilité des responsables. Ces contrats d’assurance ne produisent leurs effets que lors de la survenance d’un sinistre assuré. L’importante de cette assurance sur le marché de l’assurance camerounais, son aspect obligatoire et son impact financier attirent beaucoup de faussaires. Il existe des individus au Cameroun, qui sont spécialisés dans les fausses polices d’assurance automobile et lorsque que les sinistres surviennent les assurés sont laissés à eux-mêmes car leurs dossiers n’existent pas chez l’assureur. Ces individus, qui sont dans la plupart des professionnels de l’assurance salissent l’image de cette profession, une image qui est déjà salie car on entend souvent dire que les « assureurs sont des bandits ». Ce mauvais comportement de ces individus cause aussi un manque à gagner aux assureurs. Indirectement les camerounais sont touchés car l’argent encaissés par les compagnies d’assurance est injecté dans l’économie, permettant ainsi de créer certains emplois.

Il serait nécessaire de mettre sur place un système de contrôle de l’assurance automobile. En fait il faudra instaurer le système de la double carte d’assurance. Cette double carte d’assurance devra être présentée avec d’autres pièces pour l’obtention des immatriculations. Une carte d’assurance restera à l’office des immatriculations et l’autre sera envoyée à la compagnie d’assurance par l’office des immatriculations. Cette double carte d’assurance sera une preuve d’abord de l’intention du propriétaire du véhicule de vouloir assurer son véhicule et une preuve qu’il existera une compagnie d’assurance prête à assurer ce véhicule. Ces cartes seront délivrées par les intermédiaires d’assurance car avant toute souscription de l’assurance responsabilité civile voiture, l’assuré recevra une double carte ‘assurance automobile. Cette carte d’assurance automobile comportera le numéro de l’intermédiaire ainsi que les informations de la voiture et du souscripteur. Après l’obtention de l’immatriculation, le souscripteur d’assurance devra faire le contrat d’assurance avec l’intermédiaire, car dans le contrat d’assurance automobile, l’immatriculation de la voiture doit être mentionnée.

Cette collaboration entre l’office des immatriculations des voitures et les compagnies d’assurance devrait être établie pour un meilleur contrôle car le fait que l’office des immatriculations transmettra une carte d’assurance à la compagnie ou encore pour être rapide le numéro de la carte d’assurance, celle ci sera informée de l’octroi de la double carte d’assurance et pourra ainsi vérifier rapidement l’existence du numéro de cette carte. C’est après la confirmation de la compagnie d’assurance de l’existence de ce numéro dans sa documentation que l’office des immatriculations pourra octroyer l’immatriculation. Si la compagnie d’assurance reçoit une carte qui n’est pas originale ou un numéro non connu, car se sont les compagnies d’assurance qui mettront ces cartes à la disposition de leurs intermédiaires, elles pourront signaler l’office des immatriculations qui pourra informer les autorités compétentes qui pourront agir immédiatement en cherchant à mettre la main sur ces malfaiteurs et éviter ainsi á l’assuré et à la victime des surprises désagréables. Si le numéro de la carte existe chez l’assureur, le contrat d’assurance devra suivre. Si ce n’est pas le cas, la compagnie d’assurance devra informer l’office des immatriculations qui pourra interdire le véhicule de circuler pour faute d’assurance. Cette méthode intimidera tous ceux qui essayeront de tricher en faisant les fausses polices d’assurance automobile. Cette démarche est importante car les assureurs, les assurés seront protégés et les faussaires seront intimidés. Ce système qui a fait du succès ailleurs permettra de réduire les fausses polices d’assurances qui circulent au Cameroun.

Roger Nkoum
journalducameroun.com)/n


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé