Opinions › Tribune

Aux donneurs de leçons de soi-disant «démocratie et gouvernance»

Par François Zoomevele Effa

Messieurs et Dames les dirigeants de la France et de certains pays de l’Union Européenne, vous avez de très mauvaise habitudes, des réflexes et tares coloniales et esclavagistes issus d’un complexe raciste de soi-disant supériorité. Vous êtes convaincus d’être la norme, le modèle et le seul chemin, l’unique voix, la seule référence. Dieu ayant créé l’homme à son image, vous façonnez les civilisations, les modes de pensée, d’économie, de gouvernance, de vol au col blanc bref le monde et ses valeurs sont ce que vous décidez !

Je vous écris ces mots pas sympathiques certes, mais réalistes et vrais. Vous avez installé des dictateurs, des tyrans – que vous choisissez souvent pas très futés – au pouvoir dans vos anciennes colonies africaines, afin qu’ils servent vos intérêts. Vous continuez ainsi de voler et de piller toutes les richesses de ce continent comme vous le faites depuis le temps de la traite des nègres.

Vous avez légitimé la traite négrière en disant que les noirs n’avaient pas d’âmes, donc n’étaient pas tout à fait des hommes. Souvenez-vous de votre Napoléon qui, malgré l’abolition de l’esclavage, a remis ça. Vous avez poussé le bouchon si loin, amis perfides de la gouvernance française, que vous avez imposé une amande en milliard d’euros (équivalence) à Haïti, pour avoir osé proclamer son indépendance, et vous priver des revenus de cette traite honteuse.

Vous avez légitimé votre expansion coloniale en Afrique, sous prétexte de pacifier ces peuples barbares. Cette pacification continue jusqu’à ce jour avec votre présence militaire dans les pays africains où vous provoquez des guerres, et comme par hasard, ces pays sont riches en sous-sol.

La liste est longue, celle de vos exactions morbides, mais arrêtons-nous un instant aux présidents africains de père en fils que vous soutenez. Certains ne sont plus obéissants comme leurs parents, à l’instar de Ali Bongo, et c’est la catastrophe!

Lavez déjà votre propre linge sale, celui qui pue chez vous. Vous avez à l’horizon de vos échéances électorales, et, pensez déjà à appeler les observateurs africains pour venir compter les bulletins de votes. Les Africains, bien que subissant les racistes et les islamophobes ambiants, vous laissent en paix dans vos médiocrités qui frisent le ridicule.

Vous avez la mémoire courte très courte même. Sur les plages africaines, les femmes, musulmanes ou pas, ne sont pas aussi dénudées que les touristes occidentales. Mais qui a sorti quel décret à la connerie raciste?

Vous prétendez au nom de la laicité, formater les enseignements théologiques musulmans des Imams et autres, comme si vous aviez votre mot à dire dans l’enseignement dans les facultés de théologie protestantes et catholiques de France, je ne parle même pas du cas des Juifs. Ne savez-vous pas que beaucoup de pasteurs et de curés en France viennent de pays étrangers, et particulièrement d’Afrique, car il n’y a plus de vocations en France. Et vous, vous voulez interdire les dons et les Imams étrangers!!!!

Quand vos curés et vos bonnes s urs sont venus évangéliser en Afrique avec leurs tenues religieuses qui, pour les autochtones, étaient des accoutrements, qui leur a dit quoi? Et vous-mêmes là, vos pantalons, vos chemises, cravates, mini robes et strings, croyez-vous que tout cela soit conforme aux bonnes m urs des pays africains? Mais on vous fiche la paix parce que vous êtes… comme ça.

Alors, vos démocraties, vos bonnes gouvernances, votre françafrique, vos dictateurs et tyrans au règne sans fin, de père en fils et à la noix de coco, vos m urs imposées comme le mariage pour tous alors que vous ne voulez pas de polygamie dans vos institutions, laissez-nous un peu tranquille.

Votre morale, vos gouvernances, vos démocraties et vos droits de l’homme ..blanc, nous n’en voulons plus. Vous comprendrez que je n’aie nulle envie de vous saluer, non je ne vous salue point


Droits réservés)/n


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé