Opinions › Tribune

Avant qu’il ne soit trop tard au Cameroun

Par Leon Tuam

Que tendent bien l’oreille tous ceux des Camerounais qui prononcent le mot « Cameroun » avec amour et en sont fiers (pas forcément parce qu’ils y trouvent déjà leur compte) mais parce qu’ils ont foi en son avenir sans Biya et les hyènes qui l’entourent.

Face aux revendications justes et paisibles au départ des compatriotes du Nord-ouest et du Sud-ouest, les imposteurs au pouvoir n’ont daigné prêter la moindre oreille jusqu’à ce que les mécontents se montrent radicaux, et le pouvoir les a réduits au silence par sa barbarie habituelle.

Aux vrais patriotes camerounais, je voudrais dire que ce pouvoir n’a pas gagné, et que l’unité nationale est encore plus en danger. Ce qui n’était au départ que de simples revendications légitimes ont été récupérées et nous ne sommes plus loin de la sécession. Le pays a besoin de ses sauveurs.

Les Camerounais négligent l’agenda de partition du pays pourtant déjà bien avancé dans ces régions, et soutenu par des pays qui y ont même fait circuler en catimini des missions militaires et peuvent les inonder d’armes. Les populations réprimées et massacrées sont pourtant celles sur qui un pouvoir responsable devrait s’appuyer pour déraciner ces velléités sécessionnistes.

Qu’attend-on encore d’un pouvoir qui a signé les APE avec l’UE pour détruire le pays et la sous-région, a remis les transports ferroviaires, les ports et de vastes étendues de terre dans les mains des étrangers, et a liquidé l’électricité, la forêt, l’eau, les banques, etc. de la nation ? Le pays a besoin de ses sauveurs.

Les autres régions doivent travailler avec ces deux autres de façon concrète et illico pour sauver le pays ; le peuple fait face à la trahison des dirigeants qui se sont imposés à eux. Les voies de communications, la qualité d’eau dans ce pays d’eau et le service d’électricité disent que le peuple n’est pas leur priorité.

Sachant la nature je-m’en-foutiste de Biya, en avril 2014, le texte « Paul Biya se comporte tel ce singe qui tient fort son enfant sans santé à ce que s’en suit la putréfaction totale » exhorte le peuple de l’évincer avec ses griots. Le premier acte sensé et salutaire des patriotes camerounais est dans ce devoir impérieux.


Droits réservés)/n

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé