› Opinions

Avis juridique : Le match Cameroun-Algérie peut-il être rejoué?

Me CHRISTIAN NTIMBANE

Suite au recours introduit par la fédération algérienne démissionnaire,pour faire rejouer le match contre le Cameroun qui a vu leur élimination pour la Coupe du monde 2022, il y a lieu d’apporter les clarifications juridiques suivantes :

I- D’après le règlement de la coupe du monde 2022, un match peut être rejoué, si et seulement si , cette possibilité est mentionnée dans le code disciplinaire de la FIFA.
C’est une exception au principe du non recours des décisions prises par les arbitres au cours du jeu.
Voici ce que dit l’article 14(6) du règlement de la Coupe du Monde 2022:
 » Les décisions de l’arbitre relatives à des faits de jeu ne peuvent  faire l’objet  d’aucune réclamation. Elles sont définitives et sans appel, SAUF MENTION CONTRAIRE DANS LE CODE DISCIPLINAIRE DE LA FIFA. Il en va de même pour les éventuelles  cas relatifs à l’utilisation de la technologie sur la ligne de but ou de l’assistance vidéo à l’arbitrage »
Dans le code disciplinaire de la FIFA visé  à l’article 14(6) sus rappelé, il est  dit à l’article 27 que :
« Un match peut être rejoué s’il n’a pas pu être disputé du tout ou n’a pu l’être que partiellement pour des raisons autres que la force majeure, mais en raison du comportement d’une équipe ou d’un comportement dont l’association ou le club est responsable »
Ainsi sur le principe des textes de la FIFA, le Match ne pourra être rejoué que s’il y a une faute d’un joueur camerounais ou de la Fecafoot.
C’est le cas de la corruption de l’arbitre par exemple par la Fecafoot.
Aucune preuve dans ce sens n’existe à notre connaissance.
Il- Le Match peut être rejoué , si toutefois  le comportement de l’arbitre est exagérément frauduleux conformément à une jurisprudence de la FIFA .
L’on se souvient encore du match entre le Sénégal et l’Afrique du Sud lors des éliminatoires de la coupe du monde 2018.
L’arbitre ghanéen LAMPTEY avait sifflé un penalty imaginaire contre le Sénégal.
Le match fut rejoué et le TAS a reconnu que la FIFA avait eu raison d’annuler ce match alors que conformément au code disciplinaire de la FIFA ,il n’ y avait aucune faute de joueur ou d’une fédération, mais une faute tirée du fait de jeu.
À cet effet, et conformément à cette jurisprudence, il faut que l’Algérie arrive à démontrer que l’arbitre a été corrompu ou que sa décision de refus du but algérien est imaginaire.
Ce qui restera très compliqué.
Selon d’autres informations, les algériens porteraient des réserves sur le VAR que l’arbitre a consulté, mais qui ne fonctionnait pas à cet instant.
 Ce qui supposerait que l’arbitre a fait du faux en donnant l’impression qu’il a décidé après avoir consulté le VAR.
Là encore, il faudra que l’Algérie démontre que de tels faits se sont produits.
En conclusion seules les preuves de corruption, de faute inexcusable de nature frauduleuse  de l’arbitre selon la jurisprudence de la FIFA peuvent amener la reprise du match Cameroun-Algérie.
l’Algérie a t- elle ces moyens de preuve ?
Dans tous les cas, le Cameroun doit suivre cette affaire de trop près pour éviter toute manipulation .
Toute négligence est absolument à proscrire.


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top