Personnalités › Success Story

Ayamba Otun Ette ne revendiquera plus la partition du Cameroun

Le leader du Southern Cameroon’s National Council (SCNC) est décédé à 86 ans le 18 juin dernier, à Bamenda, des suites de maladie

Le leader du mouvement sécessionniste Southern Cameroon’s National Council (SCNC), Ayamba Otun Ette, 86 ans, est décédé mercredi à Mamfe (Sud-Ouest) des suites d’une courte maladie, a appris APA auprès de sa famille. Ouvertement engagé pour l’indépendance des régions anglophones du pays, le disparu s’était régulièrement distingué par des actes de défiance aux institutions, et parfois des actions violentes à l’endroit de ce qui symbolisait, à ses yeux, «la République du Cameroun».

Cet activisme lui a valu plusieurs séjours en prison, et depuis 2001, le SCNC a été déclaré organisation illégale et interdit d’activités sur l’étendue du territoire camerounais. Pour les sécessionnistes, la réunification des Cameroun anglophone et francophone et la création d’un Etat fédéral, à l’issue d’un référendum organisé le 1er octobre 1961, a été «une farce». De même, l’avènement de l’Etat unitaire, le 20 mai 1972, est qualifié de «marché de dupes», le SCNC estimant que les régions anglophones sont marginalisées.

Cette disposition connut ensuite un terme avec un autre référendum, tenu le 20 mai 1972 et qui a permis l’avènement d’un État unitaire. Les protestataires qualifient la consultation du 20 mai 1972 de «marché de dupes», estimant que les régions anglophones sont marginalisées.

Pour faire valoir ses arguments, le SCNC a, en 2003, porté plainte contre l’Etat du Cameroun auprès de l’Union africaine (UA). Cette instance a, en 2009, débouté lesdites prétentions sécessionnistes, récusé les accusations de discrimination de la communauté anglophone et recommandé aux plaignants d’abandonner leurs velléités pour se transformer en parti politique.

Ayamba Otun Ette
237online.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé