International › APA

Baisse de l’activitĂ© des Institutions de la microfinance en Afrique centrale

Les Institutions de microfinance (IMF) dans les pays de la CommunautĂ© Ă©conomique et monĂ©taire de l’Afrique centrale (CEMAC) connaissent une baisse de leurs activitĂ©s ces derniers mois, a-t-on appris lundi, auprès de la Commission bancaire d’Afrique centrale (COBAC)Les chiffres au cours des premiers trimestres de l’annĂ©e rĂ©vèlent que le total des bilans des de la zone a baissĂ© de 13 % par rapport Ă  la fin d’annĂ©e 2016.

Une baisse plus marquĂ©e pour le Tchad avec -35,1 % et le Cameroun – 15,9 % de mĂŞme qu’une baisse des dĂ©pĂ´ts de 2,1 % et une baisse des crĂ©dits bruts de 2,7 %.

En tout Ă©tat de cause, les excĂ©dents de trĂ©sorerie diminuent alors que la situation de la plupart des 840 IMF en activitĂ© en zone CEMAC est fragile au plan prudentiel alors que plus d’un quart des IMF ne respectent pas les ratios de couverture des risques et le coefficient maximal de liquiditĂ©.


D’après la COBAC qui a multipliĂ© les sanctions Ă  l’endroit de ces institutions avec notamment les mises sous administration provisoire et le retrait des agrĂ©ments, le montant de dĂ©pĂ´ts de 851 milliards de francs CFA et de crĂ©dits bruts de 535 milliards francs CFA rĂ©alisĂ©s en 2016 par les IMF pourraient ne pas ĂŞtre atteints en 2017.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut