Politique › Institutionnel

Bakassi: les otages libérés!

Le président de la république a reçu les otages ce mardi à Etoudi

Libérés dans l’après-midi de mardi, 11 novembre 2008, les dix employés de la société française Bourbon, enlevés dans la nuit du 30 au 31 octobre 2008 au large de la presqu’île de Bakassi ont été reçus dans la soirée au Palais de l’Unité par le Président Paul BIYA.

Grande satisfaction mardi soir au Palais de l’Unité à l’occasion de la réception offerte par le Président de la République aux dix otages libérés après deux semaines de captivité dans la presqu’île de Bakassi. Ces employés de la société française Bourbon – six Français, deux Camerounais, un Sénégalais et un Tunisien – avaient été enlevés par des assaillants non-identifiés dans la nuit du 30 au 31 octobre dernier dans les eaux territoriales camerounaises.

Présents au Palais de l’Unité autour du Chef de l’Etat pour cette cérémonie exceptionnelle, outre les proches collaborateurs du Président de la République, plusieurs membres du gouvernement dont le Premier Ministre Ephraim Inoni. Mais aussi l’ambassadeur du Sénégal au Cameroun, Madame Fatou Sarr Ba, le Chargé d’affaires de Tunisie, Ryad Essid, et l’ambassadeur de France au Cameroun, monsieur Georges Serre, arrivé peu après 20 heures en compagnie des ex-otages aux visages détendus et souriants et du Directeur général de la société Bourbon, monsieur Eric Verrière.

Prenant tour à tour la parole, messieurs Serre et Verrière ont exprimé leur gratitude au Chef de l’Etat pour son soutien et son implication personnelle en vue du dénouement heureux de cette situation sensible.

les otages reçus au palais de l’unité
Présidence de la république)/n

Dans son propos de circonstance, le Président Paul BIYA a salué l’aboutissement heureux de cette affaire et a souligné qu’il avait téléphoné aux Présidents Sarkozy, Wade et Ben Ali pour leur annoncer cette bonne nouvelle. A l’ambassadeur de France, il a confié : « ce que nous avons fait, nous l’avons fait de tout c ur compte tenu de la qualité des liens qui existent entre nos deux pays et nous sommes prêts à le refaire si c’est nécessaire ; espérons qu’on n’aura pas besoin de le refaire».

A l’adresse des otages, le Président a souhaité bon retour dans leurs pays respectifs en moins, a-t-il dit sur une note d’humour, qu’ils ne désirent rester au Cameroun. Ce pays de paix et d’hospitalité.

A savoir: Liste des otages libérés


journal du Cameroun)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut