Politique › Institutionnel

Bakassi: Un retour définitif dans la discrétion

La presqu’île qui a fait l’objet d’un conflit entre le Nigéria et le Cameroun est désormais contrôlée par Yaoundé conformément aux accords signés par les deux chefs d’Etat à Greentree en Ecosse

La presqu’île de Bakassi située entre les territoires nigérians et camerounais est officiellement sous le contrôle exclusif de Yaoundé depuis ce 13 août 2013 à minuit, conformément aux accords pris par les deux chefs d’Etat du Nigéria et du Cameroun à Greentree en Ecosse. Le transfert d’autorité de Bakassi au Cameroun il faut le rappeler avait déjà eu lieu le 14 août 2008 à Calabar au Nigéria, mais il faut le rappeler avait été assorti d’un régime spécial transitoire pour une durée de cinq ans non renouvelable. 11 ans après le verdict de la Cour International de Justice, c’est quasiment dans la discrétion que l’évènement survient. Certains journaux dont le quotidien officiel sont revenus sur le sujet pour davantage saluer la gloire du président Paul Biya tout autant que sa « vision » et sa « patience ». Bakassi est bel et bien devenue une portion du territoire camerounais au bout d’une procédure judiciaire de 8 ans. La classe politique dirigeante semble aujourd’hui avoir oublié les sacrifices consentis parfois au prix de leurs vies, par des jeunes filles et hommes qui ont servi sous le drapeau, même après que la décision de la CIJ soit tombée. Dans le même temps, les chroniqueurs publics reviennent toujours sur l’héroïsme du président de la république sans qu’on ne puisse avoir une idée claire sur le bilan de la guerre et les opportunités de la victoire camerounaise au-delà du pétrole.

Pourtant le pays n’hérite pas que d’une portion supplémentaire d’or noir, il hérite aussi des problèmes socio-politiques auxquels il devra faire face. Ces dernières années, le gouvernement a fourni des efforts en vue de marquer son emprise sur la localité avec la construction d’infrastructures de sécurité, d’éducation de santé. Mais les efforts ne semblent pas à la hauteur des attentes des populations locales. Bakassi comme la plupart des localités du Delta reste difficile à contrôler. Entre la décision de la CIJ et jusqu’à récemment, la localité a fait l’objet de nombreuses attaques, et parfois à l’encontre des autorités administratives. La promesse de pétrole n’est pas encore effective et le gouvernement semble à la peine pour mobiliser les fonds en vue de lancer un programme de développement pertinent. Un comité a été créé dans les services du Premier Ministre, mais ses résultats ne sont pas communiqués au public. De nombreux spécialistes estiment qu’après le conflit avec le Nigéria, Bakassi risque bientôt de devenir le centre d’un conflit social au sein du territoire Camerounais, à moins que le gouvernement ne prenne le problème très au sérieux.


À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut