Société › Société

Bamenda: les commerçants en grève

Ils ont organisé une marche pour protester contre la hausse des taxes et des prix de location des boutiques dans les marchés de la ville camerounaise

Les commerçants de la ville de Bamenda dans le département de la Mezam, région du Nord-Ouest ont organisé le mardi 12 juillet 2016 une marche et se sont rendus en masse chez le gouverneur pour crier leur colère.

Ces commerçants protestent contre la hausse des taxes et des prix de location des boutiques dans les marchés de la cité de Bamenda, tel que prescrit, rapporte le quotidien camerounais La Nouvelle Expression dans son édition du jeudi, 14 juillet.

Pour les « Marcheurs », les prix de locations des boutiques dans les quatre grands marchés de Bamenda à savoir, le marché de Nkwen, de Ntarikong, de Food Market et le marché central sont exorbitants.

« On nous demande de payer 20 500 Fcfa pour une boutique alors qu’on payait 10 000 Fcfa par mois », explique un manifestant, interrogé par La Nouvelle expression.

Les prix de location des boutiques ont doublé et « ce n’est pas la première fois. Lorsque l’actuel délégué du gouvernement a pris fonction, il a augmenté le prix de la location de 5 000 Fcfa, donc on payait 5 000 Fcfa par mois avant son arrivé, il a doublé ces prix on n’a pas protesté, maintenant il veut encore doubler la location, nous disons non », crie le manifestant.

Les commerçants avaient déjà organisé une première marche au mois de juin dernier. Une grève qui avait poussé les autorités de la région à instituer un dialogue afin de trouver un terrain d’entente. Mais les négociations n’avaient pas abouti à quelque chose de concret. C’est pourquoi les commerçants sont de nouveaux descendus dans la rue mardi.

Les protestataires ont été reçus par le secrétaire de la région du Nord-Ouest pour une concertation. Après la rencontre, Absalon Monono Woloa a alors prescrit que les anciens prix de location des boutiques soit maintenus jusqu’à nouvel ordre.

Ainsi, les boutiques des marchés de Nkwen, Ntarikong, et Food market sont maintenues à 8 000 Fcfa le mois, celui du marché central maintenu à 10 000 Fcfa.

En ce qui concerne les taxes, les Bayam sellam vont continuer de payer 100 Fcfa contre un ticket comme par le passé.


Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé