Politique › Institutionnel

Ban Ki Moon attendu cette nuit au Cameroun

Le Cameroun est la deuxième étape de la nouvelle tournée africaine du secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies et de son épouse

Accueil par le premier ministre
Selon le communiqué officiel, le secrétaire général sera accueilli par le premier ministre Yang Philémon, à son arrivée ce Mercredi à l’aéroport de Yaoundé Nsimalen aux environs de 23 heures. Ban Ki Moon rencontrera le président Paul Biya jeudi 10 juin à 10 heures. Aucune indication supplémentaire n’a été donnée sur les raisons de ce périple africain. Il y a quelques jours, il a donné une conférence de presse sur ce voyage africain. C’est par le Malawi que le secrétaire général de l’ONU a débuté sa tournée. Ban Ki Moon s’y est adressé au Parlement et a rencontré le président Bingu wa Mutarika, dont le pays occupe actuellement la présidence tournante de l’Union africaine (UA). Le secrétaire général visitera aussi un «Village du Millénaire», dans le nord du pays. Les « Villages du Millénaire » sont nés d’un partenariat entre l’Institut de la terre de l’Université Columbia à New York, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le Millenium Promise et le Millenium Villages International. Ils ont été développés dans 12 sites, répartis dans 10 pays d’Afrique. L’objectif fondamental de ces «Villages du Millénaire» est d’aider les communautés rurales à réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Evaluation du projet « village du millénaire » de Meyomessi
Le secrétaire général de l’ONU qui arrive avec son épouse, devrait avoir un programme similaire au Cameroun. Le Cameroun est le dixième pays à avoir bénéficié du programme des «villages du millénaire». L’accord de financement de ce programme a été signé entre le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et le gouvernement du Japon le mercredi 31 mars 2010 au Ministère de l’Economie, de la Planification, et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT). Selon cet accord, la première partie du projet d’une durée de deux ans se verra allouer un budget de près de 4 milliards. Les zones d’intervention du projet sont les villages de Maroua I dans la province de l’Extrême Nord, et ceux de Meyomessi dans la province du Sud. Selon le partenaire japonais, le projet permettra d’acquérir les intrants agricoles, améliorera les services scolaires ; il élargira l’accès aux soins primaires et assurera une meilleure couverture de l’électrification rurale et de l’adduction d’eau dans l’arrière du pays. L’amélioration de l’accès aux médicaments dans les hôpitaux, le renforcement des capacités des habitants en matière de protection de l’environnement seront également des objectifs du projet.

Discours devant les parlementaires camerounais
Le programme du secrétaire général de l’ONU prévoit d’ailleurs une visite dans la localité de Meyomessi, après avoir rencontré le président à 10 heures. Du retour de la visite sur le site de Meyomessi, Ban Ki Moon se rendra au parlement où il rappellera aux députés, leur part de responsabilité dans l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement. Avant le Cameroun pour une visite que la presse officielle qualifie déjà d’historique, le secrétaire général de l’ONU était à Bujumbura au Burundi, où il a salué les progrès dans la consolidation de la paix. Les progrès réalisés au Burundi sont d’abord et avant tout le résultat du travail des Burundais, a souligné Ban Ki-Moon, avant d’ajouter que le pays restait toutefois dépendant des partenariats forts qu’il a noués avec l’ONU et ses différentes agences. Après le Cameroun, Ban Ki-Moon devrait se rendre en Afrique du sud où il assistera aux cotés de Nelson Mandela à la l’ouverture de la coupe du monde, puis il ira au Bénin et en Sierra Leone. Le chef de l’ONU retournera encore sur le continent avant la fin du mois de juin, pour des étapes au Gabon, au Nigeria et en République démocratique du Congo (RDC) le point culminant de sa tournée. Le 28 mai, le Conseil de sécurité a voté la prorogation du mandat de la Mission de l’ONU (MONUC) déployée depuis onze ans en république démocratique du Congo. A partir du 1er juillet, la MONUC deviendra la Mission de l’ONU pour la stabilisation de la RDC (MONUSCO). Une partie de ses effectifs sera retirée ou redéployée.

Paul Biya et Ban Ki Moon au siège des Nations Unies
www.un.org/fr)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut