Politique › Institutionnel

Ban Ki Moon-Paul Biya: C’est donnant-donnant?

Le président camerounais a plaidé pour un siège africain permanent à l’ONU, Ban a insisté sur une meilleure organisation dans et entre les Etats africains

Félicitations pour le combat contre la corruption
Le séjour de Ban Ki Moon, le secrétaire général de l’ONU est arrivé à son terme ce jeudi 10 juin tard dans la soirée. Au cours d’une conférence de presse qu’il a accordé avant son départ, Ban Ki Moon est revenu sur son voyage au Cameroun en répondant à quelques questions des journalistes. Je me félicite des mesures prises par votre gouvernement afin de promouvoir la bonne gouvernance et lutter contre la corruption, a reprécisé M. Ban dans son propos d’ouverture de conférence. J’ai dit au président Biya que je souhaitais que ce combat soit poursuivi dans l’intérêt national, a-t-il ajouté. Le secrétaire général de l’ONU est aussi revenu sur le contexte politique camerounais en parlant des élections. Ban a déclaré que les élections étaient le meilleur moyen d’expression de la volonté des peuples. Nous attendons qu’en 2011 les élections soient bien menées au Cameroun, car nous avons malheureusement vu des irrégularités dans d’autres pays et nous espérons que le Cameroun sera une fois encore le bon exemple et l’ONU sera toujours aux côtés du Cameroun pour mener à bien ces processus, a-t-il déclaré en substance. Il a aussi salué au passage le succès diplomatique dans la gestion du différend frontalier avec le Nigéria au sujet de la zone de Bakassi, rappelant sur ce point que de nombreux efforts étaient encore en train d’être faits de part et d’autre.

L’Afrique doit s’accorder pour une place permanente au conseil de Sécurité
Le secrétaire général est aussi revenu sur le sujet de l’attribution d’une place permanente, à l’Afrique, au conseil de sécurité de l’ONU. Une demande portée très haut par Paul Biya depuis quelques temps. L’ONU est pour les pays comme le mien, le lieu où sont fixées les règles, où elles doivent être les mêmes pour tous, petits ou grands et où leur observation ne doit pas souffrir d’exceptions, a déclaré le président Paul Biya qui a directement posé le problème et invité Ban Ki Moon à s’investir sur la question. Il est depuis un certain temps régulièrement évoqué dans les réunions internationales (.), l’anomalie que traduit l’absence de tout représentant permanent du continent africain dans cette haute institution. J’ai le sentiment qu’un consensus est en train de se former progressivement pour réparer cette injustice. Nous comptons sur vous, Monsieur le Secrétaire général, pour défendre cette cause et faire avancer le problème vers une solution a dit Paul Biya. En réponse à cette préoccupation, Ban Ki Moon a invité les Africains à s’accorder au préalable et à avoir une position commune sur le sujet. J’ai suggéré au président Paul Biya de rediscuter de tout ça à Kampala en Ouganda, lors du sommet de l’Union africaine a-t-il dit, ajoutant que seule une Afrique forte et alignée derrière une position commune peut permettre de grands changements au sein de l’organisation des Nations unies.

Paul Biya et Ban Ki Moon

Plus d’efforts pour réaliser les Objectifs du Millénaire pour le Développement
Le Secrétaire général est enfin revenu sur les questions relatives à l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement. Une question sur laquelle il avait une certaine maîtrise. Après l’entretien avec le Président Paul Biya, Ban Ki Moon a visité un projet de site à Mbalmayo à l’extérieur de Yaoundé. L’occasion pour le Secrétaire général de constater par lui-même le travail concret de l’ONU avec les autorités locales sur une série de projets liés aux Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), y compris l’eau, la génération de revenus et l’émancipation des femmes. Avant la rencontre avec le chef de l’Etat, le Secrétaire général avait déjà tenu des réunions avec l’équipe de l’ONU au Cameroun et le personnel des Nations unies. Sur le sujet, Ban Ki Moon déjà au parlement camerounais devant les députés, et face à la presse ensuite a manifesté une demi-satisfaction. Le Secrétaire général Ban a fait le constat que certains objectifs ont fait l’objet d’avancées considérables. Il a cité ceux relatifs à l’égalité des genres. J’ai eu l’occasion de constater qu’il y avait beaucoup de femmes députés et c’est très encourageant, a-t-il affirmé. Il a aussi félicité les efforts du gouvernement sur le plan de l’éducation. Des hommes instruits et bien formés constituent une ressource humaine politique et économique importante, a dit Ban. Mais il a aussi déploré certains retards comme dans les domaines de la mortalité maternelle et infantile et celui de la réduction de la pauvreté. Le Cameroun est parmi les derniers a-t-il dit rappelant que seul un cadre entièrement démocratique et des efforts dans la gestion des affaires publiques pouvaient permettre d’y arriver d’ici 2015, date butoir des OMD. Ban Ki Moon est enfin revenu sur la coupe du monde citant au passage le nom de quelques joueurs comme Idriss Carlos Kameni où Eto’o Fils. Il a pris son vol pour Johannesburg dans la nuit afin d’assister au match d’ouverture.

Siège des Nations unies à New York
www.un.org/fr)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut