Politique › Institutionnel

Banda Kani, le président du Manidem démissionne, ainsi que 5 membres!

L’ancien président a fait l’annonce de son départ lors d’une conférence de presse à Douala ce mercredi 22 septembre 2010

« je quitte… »
Banda Kani ainsi que 5 autres membres du Mouvement Africain pour la Nouvelle Indépendance et la Démocratie, ont décidé de quitter le parti. Ils en ont fait l’annonce ce mercredi, à l’occasion d’une conférence donnée à Douala, là où se trouve le siège du parti. Le temps est venu de tourner la page du Manidem pour ouvrir une nouvelle page de notre itinéraire politique. Cette page, c’est celle d’un nouveau cycle, d’une nouvelle époque où l’impératif de la renaissance nationale rencontre la détermination et l’engagement d’une génération, à forcer les portes de l’histoire, a expliqué Banda Kani. Il n’aura donc pas su résister au climat de tension occasionné par sa volonté de faire des réformes au sein du parti. Cependant Banda Kani aura pris du temps pour annoncer officiellement sa démission. L’instance dirigeante du parti l’avait invité déjà à quitter ses fonctions de président au mois de mai dernier. L’extrême gravité de ses déclarations mensongères et outrageantes dans les médias, son absentéisme manifeste des structures collégiales du parti, sa non-participation aux activités du parti depuis le mardi 4 mai 2010, ses activités de sabotage du parti et son indiscipline caractérisée, constituaient l’ensemble de reproches qui lui étaient faits. Banda Kani se serait maintenu à son poste au mépris des statuts du parti. La crise est née lorsque l’ex-président qui avait à peine un an de mandat, a sans en informer les autres membres du bureau politique, décidé de l’exclusion de six membres. Une décision qui a déplu aux autres membres du bureau politique du parti. Ce dernier lors d’une réunion tenue le 29 mai à Douala, a décidé de lever la décision d’exclusion de leurs six camarades.

Une démission de trop?
Le Bureau politique avait tenu à rappeler qu’il était l’instance de gestion du parti avec le Comité national de coordination (Cnc). Les décisions ne sauraient en aucun cas être l’émanation d’un seul membre du Bureau politique ou du secrétariat… Seules les instances sus énumérées prennent des décisions et des sanctions Conformément aux statuts et au règlement intérieur du parti. C’est compte tenu de tout cela que le Bureau politique du Manidem constate à l’unanimité de ses membres présents et /ou représentés, la nullité et l’inapplicabilité de cette décision – celle de Banda Kani d’exclure six de ses camarades, pouvait t-on lire dans un communiqué de presse de cette instance. Banda Kani lui a préféré être grand seigneur. Nous avons beaucoup donné au Manidem, et nous avons aussi reçu. C’est un fait sur lequel je ne crache pas. Mais je dois aussi dire que lorsqu’on passe une vingtaine d’années dans une structure, ça fait toujours quelque chose de partir de cette façon-là, ce n’est pas facile a-t-il déclaré. C’est le deuxième président que ce parti perd par coup de force politique intérieur. Il y a un peu moins d’un an, Anicet Ekani un autre ancien président de ce parti avait décidé de jeter l’éponge. On lui reprochait sa trop grande collusion avec le pouvoir en place. Cette fois le président est poussé à la porte parce qu’il a voulu aller très vite dans les réformes. En attendant, le parti doit trouver un président, à la veille des élections et en cette période d’inscription sur les listes électorales.

Banda Kani
Camer.be)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut

error: Contenu protégé