› Eco et Business

Banque des états de l’Afrique Centrale, le nouveau gouverneur prend fonction

L’installation de l’Equato-Guinéen nommé mi-janvier gouverneur de la BEAC, a eu lieu ce Vendredi après-midi à Yaoundé

C’est ce vendredi 5 février après-midi que Lucas Abaga Nchama, l’équato-guinéen récemment désigné gouverneur de la Banque des Etats d’Afrique Centrale (BEAC), a officiellement pris ses fonctions. Il y a quelques semaines, il avait choisi le Gabon pour sa première visite officielle. Tout un symbole. Avec Ali Ben Bongo le président gabonais, les deux hommes se sont dits disposés à uvrer dans le sens de redorer la crédibilité de la Banque, affectée récemment par la révélation de scandales financiers. Lucas Abaga Nchama a été nommé gouverneur de la BEAC lors du sommet des chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC) tenu les 16 et 17 janvier à Bangui. Il remplace à ce poste le Gabonais Philibert Andzembe, limogé après la révélation, en septembre, du détournement entre 2004 et 2009 de près de 16 milliards de Francs CFA par des employés de la représentation de la Banque à Paris. Sa nomination intervient avec la fin du privilège du consensus de Fort Lamy (actuel Ndjamena) qui depuis 1973 accordait au Gabon le poste de gouverneur. Les chefs d’état au sommet de Bangui ont décidé de le rendre désormais rotatif.

De nombreux défis attendent le nouveau gouverneur. Il devra assainir l’environnement de la Banque centrale, sans imposer la volonté de l’Etat Equato guinéen. Si la Guinée équatoriale se lance dans une chasse aux sorcières, elle ne tiendra pas deux ans à la tête de la BEAC, affirme un observateur averti. D’autres postes liés à l’institution devraient être redistribués au mois d’avril lors d’un sommet extraordinaire des chefs d’État. Selon des sources concordantes, un Gabonais pourrait succéder au Congolais Rigobert Roger Andely, limogé à Bangui, au poste de vice-gouverneur de la BEAC. Le Tchadien Abbas Mahamat Tolli devrait, lui, céder sa place de secrétaire général de la Banque centrale à un Camerounais. Un Centrafricain devrait prendre la vice-présidence de la BDEAC. Un autre Camerounais prendra la suite d’Idriss Ahmed Idriss à la présidence de la Commission bancaire de l’Afrique Centrale (COBAC) à la fin de son mandat. Lucas Abaga Nchama s’est engagé à travailler dans la discipline, la transparence et la bonne gestion.

Lucas Abaga Nchama
Beac.int)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé