› International

Barack Obama : «Mandela nous a appris le pouvoir de l’action mais aussi le pouvoir des idées »

Pour Barack Obama, l’hommage est plein d’émotion. Il y’a quelques semaines, il s’était rendu en Afrique du Sud, pour visiter la cellule de Mandela à Robben Island et avait rencontré le clan Mandela.

« A Graça Machel, à Zuma et tous les membres du gouvernement, c’est un honneur immense d’être présent à Soweto pour célébrer une vie sans pareilles… », a d’emblée déclaré Barack Obama, qui n’a pas voulu rendre cet hommage factice et fait de superlatifs et de louanges interminables.

Pour Barack Obama, Madiba insistait à partager avec tous ses doutes, ses peurs, ses espoirs, car lui-même répétait : « je ne suis pas un saint ». Il était une personne qui persévérait pour s’améliorer, a rappelé Obama, l’imperfection étant une caractéristique humaine, c’était aussi un mari, un père, un homme et c’est pourquoi, nous continuons à apprendre de lui. Il a laissé une trace dans l’histoire parce qu’il a toujours lutté et qu’il était persévérant et avait foi en une mission.

 » Mandela, selon Obama, nous a montré le pouvoir de l’action et qu’il fallait prendre des risques pour avancer dans la vie. Mandela nous a appris le pouvoir de l’action mais aussi le pouvoir des idées. Il savait formuler ses arguments, rendre sa soif de connaissances contagieuse, au sein de son mouvement et parmi ceux qui s’opposaient à lui. Il savait adapter ses idées aux circonstances, il était pugnace, inflexible, c’est pour cela qu’il a su négocier une libération inconditionnelle contre l’Apartheid. C’était un homme politique adroit fidèle à sa vision et porteur de lois pour protéger les minorités et les majorités ».

Ubuntu , ce mot, ce concept sud-africain résume ce qu’il a de meilleur en lui et qui lie les hommes. Ce lien lorsqu’on s’adonne aux autres et que l’on devient soi-même bon, car même quand il était en détention, Nelson Mandela communiquait avec ses geôliers.

« Il a aussi su faire d’une tragédie de famille une arme contre le SIDA. Comment perpétuer cet héritage, en tirer le meilleur, a exprimé Obama à la fin de son hommage. « La victoire et l’égalité doivent être suivis d’un travail car les injustices demeurent dans ce monde. Aujourd’hui, nous devons avoir en nous l’espoir, la paix, la justice, les opportunités. »

« Une lumière s’est éteinte, mais Nelson Mandela m’a rendu meilleur, car il n’a jamais oublié ce qu’il y a de bon en chacun de nous. Inspirons nous de sa force et cherchons à avoir la même largesse d’esprit que lui. Il le disait, et l’a toujours dit :

Je suis le maître de mon destin et le capitaine de mon âme ! »


AP)/n
À LA UNE
Retour en haut