› Eco et Business

Barrage de Song Loulou: 11 milliards de F pour la réhabilitation

L’opérateur d’électricité au Cameroun, Eneo, réalisera les travaux dans un délai de trois ans, selon les clauses de l’avenant n°2 du contrat avec l’Etat du Cameroun révisé vendredi à Yaoundé

Le gouvernement camerounais et l’opérateur d’électricité Eneo ont procédé samedi, 08 août 2015 à Yaoundé, à des modifications du contrat de concession et de licence à travers un nouvel avenant.

Eneo s’est ainsi engagé à réaliser, dans un délai de trois ans, des travaux d’urgence relatifs au barrage hydroélectrique de Song Loulou, le plus important du pays, pour un montant estimé à 11 milliards FCFA.

Un comité technique paritaire sera à cet effet mis en place pour le suivi dudit chantier, en validera les travaux complémentaires et proposera des modalités techniques et financières de leur réalisation.

L’Etat et l’opérateur se sont aussi accordés sur le principe du transfert des barrages réservoirs à l’entreprise de patrimoine Electricity Development Corporation (EDC), de l’affectation de l’activité de transport et de gestion du réseau de transport à une société à capitaux publics.

En février dernier déjà, le ministère camerounais de l’Eau et de l’Energie (Minee) avait lancé un avis de sollicitation de manifestation d’intérêt en vue du recrutement d’un consultant pour l’appui technique à l’opérationnalisation du gestionnaire de réseau de transport public de l’électricité (GRT).

Les parties, à travers ce 2ème avenant, se sont accordées sur la mise en place de nouvelles normes de qualité de service et indices de mesure de la qualité du service, ainsi que d’un outil approprié permettant de déterminer et de suivre le lien entre le niveau d’investissement et de maintenance et les normes de ladite qualité de service.

S’agissant des objectifs de branchements, ils seront désormais déclinés par région et devront figurer dans le plan d’affaires annuel soumis à l’Agence de régulation de l’électricité (ARSEL), à laquelle Eneo remettra chaque année un rapport détaillé sur la réalisation des travaux y relatifs.

En ce qui concerne le régime tarifaire le nouvel avenant intègre, dans les contrats de concession, une clause détaillée mettant en uvre le mécanisme de réajustement sur la base d’une formule contrôle de revenus permettant la mise en place d’une formule pluriannuelle, en lieu et place du mécanisme d’augmentation annuelle qui prévalait jusqu’ici.

Société d’économie mixte détenue à 56% par le fonds d’investissement anglais Actis et à 44% par l’Etat du Cameroun, Eneo a, depuis le 23 mai 2014, repris la Société nationale d’électricité (SONEL) du Cameroun à l’américain AES-Corporation.

Elle dispose actuellement d’une capacité de production installée de 999 mégawatts, d’un réseau de transport de quelque 32.235 kilomètres pour 3698 salariés permanents.

Eneo s’est en outre récemment engagée à mobiliser 3700 milliards FCFA sur 10 ans, nécessaires au renforcement de la fourniture d’énergie électrique au Cameroun.

Le premier avenant à ce contrat de concession et de licence entre l’Etat du Cameroun et Eneo avait été signé en 2006.


Droits réservés)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé