Santé › Actualité

Bassin du Lac Tchad: Les ravages du choléra

Le Cameroun est en tête des pertes en vies humaines, avec 554 décès pour 14 730 cas

Le choléra a entrainé la mort d’au moins 1200 personnes dans les pays situés dans le bassin du Lac Tchad. La maladie, selon des agences onusiennes opérant dans cette zone, a touché près de 38 000 personnes au Tchad, Cameroun, Nigéria et Niger. Elle continue de progresser et serait une fois encore causée par le manque d’infrastructures sanitaires et de point d’adduction d’eau potable. Le Cameroun est en tête des pertes en vies humaines, avec 554 décès pour 14 730 cas, suivi du Tchad qui a 314 morts pour 10 314 cas. Vient ensuite le Nigéria avec 318 morts pour 12 840 cas et enfin le Niger 25 morts pour 976 cas. La persistance de la saison des pluies dans cette zone serait une fois encore indexée dans le processus de dissémination rapide de la maladie. L’abondance des pluies provoque très souvent des inondations qui souillent au final des sources d’eau potable comme les puits. D’un autre côté, la seule zone du Lac Tchad est une zone économique où est pratiqué le commerce, la pêche et l’agriculture par près de 11 millions de personnes. Une situation qui favorise aussi la propagation de la maladie chez le plus grand nombre de personnes.

Pour y faire face, l’organisation des nations unies pour l’enfance propose une approche sous-régionale pour combattre le mal. Une option déjà prise par les pays concernés, mais avec une efficacité, semble-t-il, à accroitre. En octobre 2010, les ministres de la santé de ces pays plus celui du Benin ont pris l’engagement d’unir leurs forces pour combattre la maladie. Ils ont reconnu la nécessité d’améliorer l’offre en eau potable. Le gouvernement tchadien a fait savoir pour sa part que le choléra portait un coup sérieux aux revenus des ménages, en augmentant les dépenses de santé. En 2010, la région du lac Tchad avait été frappée par une terrible épidémie de choléra touchant, de sources onusiennes, 58 000 personnes et causant la mort de 2300 d’entre eux. Pour ce qui est du Cameroun, un plan national de lutte contre le choléra a été mis sur pied par le gouvernement. Son efficacité reste inconnue, le comité chargé de la mise en uvre de ce plan a très peu communiqué sur son action. Le choléra est une maladie qui entraine la mort par perte d’eau, en raison de diarrhées. Bien qu’elle explose toujours dans la région nord du Cameroun où l’accès à l’eau potable est assez difficile, on assiste de plus en plus à une recrudescence du mal dans les villes du sud du Cameroun, notamment cette année 2011 à Douala la capitale économique. Les autorités ne manquent pas d’inviter les populations à observer les règles d’hygiène pour éviter la maladie.

Le choléra fait de nombreux malades et décès au Cameroun
Google images)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé