Personnalités › Diaspora

Belgique: une famille camerounaise sauvée de l’expulsion grâce à une mobilisation d’écoliers

Aëlle entourée de ses camarades de classe ©Droits réservés

Mireille et sa fille Aëlle, 11 ans, ont été informées qu’elle devaient quitter le territoire belge, après neuf ans de procédures de demande d’asile. Les camarades d’Aëlle ont lancé une pétition qui a obtenu plus de 4 000 signatures. Cela a changé la donne.

Une famille camerounaise, menacée d’expulsion, est autorisée, depuis le 15  mars, à résider sur le territoire belge pour une durée d’un an. Mireille et sa fille Aëlle obtiendront un permis de séjour permanent si la jeune maman trouve du travail, un domicile et continue de scolariser la petite.

La petite famille vit depuis 2009 au centre d’accueil pour demandeurs d’asile de Pondrôme (Beauraing). Elles y sont arrivées après que Mireille a quitté le Cameroun pour tenter de fuir à un mariage forcé. Aëlle fréquente l’école du village, elle doit présenter le Certificat d’études de base (Ceb). Elle est, par ailleurs, membre du conseil communal des enfants.

Aëlle avait appris la nouvelle de son expulsion en classe. Elle avait été informée de la situation par sa maman qui l’avait également annoncé à ses camarades. La nouvelle a ému toute l’école. Responsables et élèves ont  lancé une pétition qui a obtenu plus de 4000 signatures. Ils ont été soutenus par le bourgmestre (détenteur du pouvoir exécutif au niveau communal). Leur action aura fortement influencé la décision des autorités, soulignent les médias belges.

 

 

À LA UNE
Retour en haut