› International

Bénin: Les Pays-Bas préoccupés par la gravité du détournement de leurs fonds

Les Pays-Bas se déclarent préoccupés par la gravité des faits révélés dans le rapport d’audit sur un projet d’eau réalisé au Bénin, selon un communiqué publié dimanche

Les Pays-Bas se déclarent préoccupés par la gravité des faits révélés dans le rapport d’audit sur un projet d’eau réalisé au Bénin avec le financement néerlandais, dans lequel d’importants fonds ont été détournés.

Selon un communiqué publié dimanche par l’ambassade des Pays-Bas à Cotonou, le rapport présenté par un cabinet de renommée internationale incrimine les fautifs dans la gestion des fonds de la deuxième phase du Programme pluriannuel d’appui au secteur de l’eau et de l’assainissement (PPEA-II), financé par les Pays-Bas, et révèle que les malversations financières sont beaucoup plus larges que les estimations initiales issues de l’audit de la gestion 2014.

Les détournements ne concernent pas uniquement les 2 milliards 6 millions FCFA du fonds néerlandais mais aussi de plus de 5 milliards FCFA issus d’autres sources de financement dont le budget national, indique le communiqué en citant le rapport.

L’ancien ministre béninois de l’Eau Barthélémy Dahoga Kassa, des fonctionnaires, des responsables du PPEA-II ainsi que des entreprises sont cités par le rapport d’audit comme ayant eu connaissance ou pris activement part à un vaste système de détournement des deniers publics.

Selon le communiqué, le gouvernement néerlandais « apprécie de la volonté du gouvernement d’ uvrer au bon aboutissement du processus et s’attaquer structurellement au fléau de la mauvaise gouvernance et dans un souci de lutte contre l’impunité », et souhaite que la conduite à terme de cette investigation indépendante ainsi que les différentes mesures administratives et judiciaires annoncées constituent « un début de solution utile ».

« Les Pays-Bas recevront dans les prochaines semaines (…) des propositions détaillés du gouvernement béninois en vue d’éviter dans le futur de nouvelles malversations », et « décidera du futur des relations dans le domaine de la coopération », ajoute le communiqué.

En mai dernier, les Pays-Bas ont suspendu leur aide au développement pour le Bénin à cause des irrégularités et malversations dans la gestion du programme PPEA-II au ministère béninois en charge de l’Eau.

Le programme, réalisé entre 2013 et 2015 et le coût s’élève à 40,524 milliards de FCFA (environ 67 millions USD), vise à assurer la disponibilité de l’eau potable aux populations, la maîtrise des risques liés à la gestion de l’ eau et à contribuer à la promotion de l’hygiène et de l’ assainissement de base.

Le chef d’Etat béninois, Yayi Boni
Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé