Société › Faits divers

Bertoua: Un journaliste intimidé par le délégué des affaires sociales

Roméo Tignang, Correspondant de Camnews24, a été intimidé par Jean Pierre Edjoa le délégué régional des affaires sociales de l’Est

Le journaliste Roméo Tignang recoupait des informations à la délégation régionale des affaires sociales de l’Est aux fins d’un reportage diffusé au 20H du 24 juin 2013 sur Camnews24. Un reportage au sujet de l’occupation de la rue par des vacanciers, après neuf mois de classes. Alors qu’il se rendait dans le bureau du délégué régional pour avoir son aval pour le service de la protection de l’enfant, le journaliste a été empêché et renvoyé: « En entrant à son secrétariat, nous pensons être reçus dans son bureau pour lui demander son accord de passer une interview à la responsable du service de la protection de l’enfant. Après une dizaine de minutes en attente, il se ramène plus tôt vers nous en nous annonçant son départ et qu’il fallait que nous lui produisions un protocole d’interview», raconte R. Tignang.

Le journaliste a compris où voulait en venir le délégué, mais, voyant la nécessité de finir le travail pour faire part de son reportage à temps à la rédaction, basée à Bassa- Douala. Insistant, le reporter de Camnews24 s’est vu répondre «Sans longtemps rechigner, c’est là qu’il nous a craché que les journalistes l’ont mis en difficulté, sans expliquer la teneur de « difficulté ». Et que maintenant, plus que jamais il est vigilant face aux journalistes. Le haussement de sa voix attestait qu’il a une dent contre tous les hommes de medias.»

L’intimidation à travers le GMI N°7
Roméo Tignang a tenté d’expliquer qu’il ne faisait que son travail et que le sujet de son reportage n’avait rien de « bien vilain » pour sa délégation. Toujours aussi bavard, le Monsieur, voyant le journaliste prendre la route de sortie, sous la demande de son confrère Kisito Koumai (Ndlr: correspondant Ariane TV à l’Est), a suivi le journaliste l’invectivant ça et là. «Je me suis arrêté devant la porte en lui disant que cela ne servait à rien, et malgré tout nous avons des obligations de diffuser» explique le reporter de Camnews24. Plus gonflé que jamais après qu’il ait intimidé le journaliste en menaçant d’appeler le patron du Groupement Mobile d’Intervention numéro 7 de la ville de Bertoua, l’homme pousse en proférant joindre le délégué régional de la communication de l’Est.

La stratégie adoptée ayant échoué, vu que le journaliste n’a pas succombé aux intimidations, le délégué a fait appel à son chauffeur, qui l’a aussitôt conduit à bord du pic-up de ses services, où assis à l’arrière de la cabine, le véhicule a emprunté une direction incertaine. Nul doute qu’ils se sont rendus à la tutelle de la communication de l’Est. Pour ce fait, le jeune journaliste tient à informer l’opinion publique et le Syndicat National des journalistes du Cameroun de ce cas d’intimidation dans la région de l’Est. Un cas qui vient rappeler une fois de plus le triste scénario entre le correspondant régional du journal le Messager et l’un des commandants du Bir (Brigade d’Intervention Rapide) de Ngaoundéré sur la couverture du crash de l’appareil de la firme Coton Tchad.

Roméo Tignang, Correspondant de Camnews24 à l’Est

journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut