› Eco et Business

Bientôt des uniformes pour les Corps actifs de la douane

La directrice générale des douanes (Dgd) a pris l’engagement d’en offrir aux personnels douaniers de l’aéroport de Douala

Minette Libom Li Likeng s’est voulue très concrète et expéditive: Dès mon retour à Yaoundé, on règle le problème d’habillement, lance-t-elle avec verve dans l’une des salles de cours de l’Ecole régionale de la sécurité incendie (Ersi) mise à la disposition de la douane. Le problème est donc réglé. La doléance des 60 douaniers issus des corps actifs (douaniers en tenue) trouve une suite favorable à l’instant. C’est l’unique problème majeur auquel ils font face dans leur service, si l’on s’en tient à l’allocution de leur porte-parole partagée quelques minutes plutôt. En effet, ces douaniers expliquent que jusqu’ici, ce sont eux qui prennent en charge leur tenue. «Pourtant, quand on finissait la formation, il a été dit que c’est la Dgd qui doit nous fournir les tenues», se plaint un brigadier sous le sceau de l’anonymat. D’après lui, la douane ne remet que les armoiries. «Il arrive parfois qu’on achète nous-mêmes ces armoiries», nuance Solange Youmbissié, brigadier en douanes en service au fret. Le prix, apprend-on, varie entre 4000 et 4500 FCFA. Tandis qu’il faut 10.000 FCFA au moins pour une tenue kaki ou de «maintien de l’ordre». «Or, si vous voulez rester propre, vous n’aurez pas seulement une seule tenue. Sans oublier qu’elle peut avoir un problème», souligne Solange Youmbissié qui dit avoir déjà investi plus de 60.000 FCFA pour ses tenues. C’est quasiment le même son de cloche de la part de ses collègues soulagés par l’engagement de Minette Libom Li Likeng qui va ainsi permettre à ce corps d’avoir un uniforme.

Accueil des diplomates
Ce qui n’est pas vraiment le cas jusqu’ici. Car, plusieurs personnels de douane, dans le but de minimiser les coûts, achètent les tissus relativement moins chers. C’est pour cela que la couleur kaki n’est pas la même. Il y a du foncé, clair, trop foncé, etc. Désormais, il n’y aura plus cette disparité. Tous les adjudants, brigadiers et préposés auront gratuitement les tenues de la douane de même couleur. L’engagement de la Dgd cadre avec le séminaire démarré le 5 septembre 2011 et qui portait sur le thème «La douane et l’accueil: entre impératifs de gouvernance et enjeux de modernisation». Animé par David Masanga, le directeur général du cabinet Vida Management international. Ce séminaire a permis à plus de 60 douaniers en service à l’aéroport de Douala d’entrer dans l’univers des bonnes habitudes. A travers des leçons bien dosées sur les techniques d’accueil, les procédures, les scènes, les acteurs et enjeux. «Désormais, ces douaniers sont capables de gérer toute catégorie de clients, les clients timides, affirmatifs et agressifs», rassure David Massoma. «Nous avons appris beaucoup de choses. Notamment les sept techniques d’accueil. Nous avons aussi appris comment gérer les différents types de clients», confirme Solange Youmbissie. «Nous savons comment faire face aux diplomates», renchérit Célestine Belle. D’après Minette Libom Li Likeng, après cette étape, il y aura une campagne de sensibilisation et d’affichage coordonnée par le comité de promotion de l’éthique et de gouvernance. Au finish, la Dgd veut redorer le blason de l’administration douanière aux yeux du monde, car dit-elle, les douaniers sont les premières personnes qui s’offrent aux touristes dans les aéroports.

Redorer le blason des douanes camerounaises
Reunion.orange.fr)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
Advertisement
error: Contenu protégé